44e édition du festival international de Dougga : Face aux défis

Publié le 21/08/2020 | J&P

Tunisie

22
Août

Du 22 au 27 août 2020, le théâtre antique de Dougga va vibrer aux rythmes de rendez-vous musicaux divers et à au moins deux one man shows. Un divertissement, réclamé par le public en guise de clôture, a finalement été programmé. Cette édition spéciale, maintenue difficilement malgré les difficultés financières et la menace sanitaire du Covid-19, possède les allures d’un challenge.

L’été 2020 n’aurait pu se clôturer sans son édition annuelle du festival de Dougga qui aura lieu avec une programmation taillée sur mesure pour son public. L’ouverture aura lieu dans la soirée du 22 août, avec le spectacle musical «24 parfums» de Mohamed Ali Kammoun, suivi de «Dena» de Raoudha Abdallah et de Erkez Hip-Hop, deux genres de spectacles pour deux publics totalement différents présents sur place en même temps afin d’applaudir les artistes programmés successivement dans la soirée du 23 août. Gultrah Sound System ont la date du 24 août. Nidhal Saadi présentera «La Hakka la hakka» dans la soirée du 25 août.

Le 26 août, Olfa Ben Romdhane et Hédi Donia s’empareront de la scène de l’amphithéâtre. «Just Abdelli 100% tabou» est programmé pour la fin de l’édition, prévue le 27 août. Un spectacle demandé par le public selon les déclarations des organisateurs pendant la conférence de presse qui s’est déroulée le 18 août à la Cité de la culture.  Tous les spectacles sont programmés à partir de 22h00.

Après de méticuleux échanges avec l’Association du festival international de Dougga et les autorités du pays, l’édition a finalement été maintenue, selon Mokhtar Belatek et son équipe, soucieux d’appliquer les gestes barrières, allant jusqu’à réduire le nombre des spectateurs à 1.200 (la capacité d’accueil de l’amphithéâtre est de 3.000 personnes). Les mesures sanitaires seront drastiquement appliquées. L’édition est produite par «Akacia Prod».

Les organisateurs aspirent à faire de ce lieu et de son festival un pôle événementiel et culturel mondial qui répond aux standards internationaux d’organisation de spectacles et de concerts, et qui vise à protéger l’écosystème international des festivals culturels dans le monde.

Le festival international de Dougga est sans doute l’un des premiers à avoir vu le jour en Tunisie : de par la portée historique unique du lieu, de son emplacement et de son architecture romaine. De très nombreux artistes locaux et internationaux ont pu fouler sa scène des décennies plus tôt.

Source:    lapresse.tn

J&P


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.