Les villes et les régions, enjeu majeur de la relance en Europe

Publié le 17/09/2020 | J&P

Pour stimuler la relance, nous, maires et dirigeants locaux et régionaux de toute l'Europe, appelons à la mise en place d’un partenariat solide et efficace entre tous les niveaux de gouvernement, non seulement pour sortir de cette crise, mais aussi pour poser les bases d'une Europe plus durable et résiliente.

Une opinion de Stefano Bonaccini, Président du Conseil des Communes et Régions d’Europe (CCRE) et président de la Région Emilie Romagne, d'Aleksandra Maria Dulkiewicz (Maire de Gdansk), Jan Van Zanen (Maire de la Haye) et Yordanka Fandakova, (Maire de Sofia), tous Présidents délégués du CCRE et de Frédéric Vallier, Secrétaire général du CCRE.

C'est le rendez-vous politique de la saison : la présidente von der Leyen a prononcé son premier discours sur l'état de l'Union ce 16 septembre. Son allocution a pris cette année une résonance toute particulière, alors que l’Union européenne redouble d’efforts pour contenir la pandémie de Covid-19 qui plonge notre continent dans une crise économique sans précédent.

Avec 750 milliards d'euros, répartis en prêts et subventions, le plan de relance européen constitue un acte de solidarité historique pour nos territoires et un moment décisif pour notre Union.

Soyons clairs : sans cette aide financière, il nous sera impossible de faire face aux conséquences désastreuses de cette crise. Mais nous devons aller bien au-delà : l’UE ne peut être considérée sous le seul prisme financier et le plan de relance ne peut se limiter à un simple alignement de chiffres.

Pour stimuler la relance, nous, maires et dirigeants locaux et régionaux de toute l'Europe, appelons à la mise en place d’un partenariat solide et efficace entre tous les niveaux de gouvernement, non seulement pour sortir de cette crise, mais aussi pour poser les bases d'une Europe plus durable et résiliente.

Nous devons éviter de réitérer les erreurs du passé, lorsqu’un grand nombre de mesures étaient prises au niveau national, sans coordination européenne et en négligeant le rôle crucial joué par les collectivités territoriales. La coordination entre les différents niveaux de gouvernance peut et doit être améliorée.

 

Les villes et les régions ont été à l'avant-garde de la gestion de la crise... mais elles sont meurtries

Les villes et les régions ont fourni des services essentiels en matière de protection sociale et de soins de santé, de gestion des déchets, d'assainissement et de mobilité, tout en limitant le risque de nouvelles contaminations.

Toutefois, l’avenir s’annonce difficile. L'économie de la zone euro devrait enregistrer une contraction de 8 % en 2020, avec de graves conséquences pour les travailleurs et de très nombreux secteurs tels que les commerces de proximité, la culture et l'hôtellerie. Les collectivités font face à des déficits de revenus sans précédent – estimés à des milliards d’euros et jusqu'à 20 % des impôts locaux dans certains cas – menaçant leur capacité à assurer la prestation de certains services publics. La situation est critique pour nous tous !

Nos villes et régions ont déjà démontré leur capacité à contenir la pandémie et à protéger le bien-être de nos concitoyens. Dans certains pays, les collectivités territoriales ont été pleinement associées à la gestion de la pandémie car les mesures prises à cette échelle étaient mieux adaptées et donc plus efficaces. C'est pourquoi nous, en tant que maires et dirigeants régionaux, n'accepterons pas d'être de simples exécutants des politiques publiques européennes et nationales sans avoir notre mot à dire. Nous voulons et devons être des acteurs du changement.

Pour ce faire, il est essentiel de repenser notre approche de la gouvernance européenne. En tant qu’élus représentant l’ensemble des villes et régions européennes, nous appelons les dirigeants européens et nationaux à travailler avec nous et à mobiliser toutes les énergies pour construire le nouveau modèle de développement attendu par nos concitoyens.

Les villes et régions, cocréateurs du plan de relance européen

Le Covid-19 est un signal d’alerte de la nature qui nous rappelle qu’il ne faut pas opposer économie et environnement. Le Pacte Vert pour l’Europe doit être au cœur d’une reprise permettant d’atteindre une économie plus durable, inclusive et résiliente aux futurs chocs.

Ce sont les villes qui ont ouvert la voie. Pendant la crise, des kilomètres de pistes cyclables ont été construites, des rues ont été transformées dans le but d’améliorer les circulations douces et un grand nombre de centres-villes sont devenus piétonniers.

Alors que les États membres élaborent leurs plans nationaux de relance, nous devons nous assurer que les dirigeants locaux et régionaux sont pleinement impliqués dans leur conception et leur mise en œuvre. C’est seulement avec leur collaboration que la relance pourra vraiment assurer le bien-être de nos concitoyens.

Un million d’élus locaux et régionaux à travers l'Europe fournissent au quotidien des services vitaux à leurs citoyens et communautés. Qui d’autre est mieux placé pour garantir que l'argent de l'UE est destiné aux secteurs ayant le plus besoin de notre soutien ?

Pour réussir, nos territoires doivent être renforcés. Ces dernières années, les villes et les régions ont connu une diminution des dotations et une augmentation des responsabilités sans obtenir les compensations nécessaires. Pour cette raison, la Commission européenne doit garantir un accès direct et simplifié aux financements de l'UE et étendre la flexibilité des aides d'État en faveur des entreprises locales.

Dans une perspective plus large et à plus long terme, nous exhortons la Commission à établir un dialogue permanent avec nous par le biais de notre organisation représentative, le Conseil des Communes et Régions d'Europe (CCRE).

C’est le moment de l’Europe

Désormais prévue pour durer jusqu'à l'été 2022, la Conférence sur l'avenir de l'Europe constitue une chance à ne pas manquer pour renforcer la coopération avec les gouvernements locaux et régionaux.

Cette conférence offre à l'UE une occasion historique de consulter et d'impliquer tous les niveaux de gouvernement. Les dirigeants européens et nationaux doivent développer un dialogue permanent avec nous et, à travers nous, avec un grand nombre de citoyens.

Si le plan de relance de l’Europe vise à redynamiser notre économie, il a aussi le potentiel de transformer notre manière d’agir. En associant les villes et régions, notre Union sortira plus forte de cette crise, parée à faire face à la pandémie de Covid, à l'urgence climatique et aux défis à venir. Il n'y a pas de temps à perdre !

Source:   www.lalibre.be

J&P


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.