Comment la technologie numérique aide les producteur·rices de noix de cajou du Bénin à s’adapter au changement climatique

Publié le 12/08/2020 | J&P

Bénin

Le Bénin a pour ambition d’au minimum doubler sa production d’anacardes d’ici 2021. La technologie numérique peut contribuer à faire en sorte que cette croissance soutienne la biodiversité et améliore la résilience des petit·es agriculteur·rices grâce à l’adoption de pratiques climato-intelligentes.

L’augmentation de la demande mondiale d’anacardes a également entraîné un intérêt accru pour cette culture chez les agriculteur·rices du Bénin. Le gouvernement béninois a récemment fixé un objectif de production à hauteur de 300.000 tonnes/an d’ici 2021. Pour y parvenir, le gouvernement prévoit de faire passer la surface cultivée à 60.000 hectares. Si la filière anacarde n’adopte pas une stratégie appropriée, cette croissance de la production pourrait ne pas avoir d’avantages environnementaux nets, voire entraîner une perte de biodiversité et un impact négatif sur les populations marginalisées. Il est dès lors vital que les acteurs de cette filière élaborent et mettent en œuvre des politiques et des stratégies visant à garantir la durabilité écologique de cette augmentation de la production.

L’agriculture climato-intelligente constitue une approche efficace pour parvenir à des systèmes agricoles durables. À l’heure actuelle, on ne sait pas vraiment dans quelle mesure les producteur·rices d’anacardes du Bénin adoptent des pratiques climato-intelligentes ou comment l’augmentation des plantations a modifié la gestion foncière du pays ces dernières années.

Maximiser la productivité et les avantages environnementaux avec CajuLab

Le projet CajuLab, financé par Wehubit et mis en œuvre par TechnoServe, en collaboration avec l’Agence Territoriale de Développement Agricole et la Fédération Nationale des Producteurs d’Anacarde du Bénin (FENAPAB), collabore avec une société béninoise de drones et une équipe internationale de recherche en algorithmique pour exploiter des technologies émergentes comme les drones et l’apprentissage automatique dans l’optique d’accroître durablement la production d’anacardes.

Des drones équipés d’une technologie d’imagerie avancée seront utilisés pour effectuer la cartographie aérienne des plantations d’anacardiers. Un algorithme automatisera ensuite la classification des anacardiers, l’évaluation de l’état des plantations, les pratiques agricoles adoptées par les agriculteur·rices, l’état du sol, etc. Ces informations permettront de mieux cibler les agriculteur·rices et de déterminer le contenu des modules de formation qui leur seront dispensés en vue de promouvoir des techniques agricoles climato-intelligentes. Le projet facilitera la formation de quelque 10.000 agriculteurs et agricultrices à l’agriculture climato-intelligente. Le kit de formation sera partagé avec les partenaires, afin que son impact perdure après la clôture du programme.

Lire la suite......

Source:  www.wehubit.be

J&P


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.