Vietnam/Un prof pas comme les autres

Publié le 06/07/2020 | J&P

Viet Nam

Depuis trois ans, Phan Trung Hai, remplace sa mère pour s’occuper d’une classe gratuite au service des enfants démunis dans le 7e arrondissement de Hô Chi Minh-Ville.

Au lieu de sortir, faire la fête ou voyager, ce jeune de 22 ans trouve de la joie à aider des enfants pauvres aller à l'école. Rien ne le rend plus heureux que de pouvoir les aider à avoir une vie et un avenir meilleurs grâce à ses cours gratuits.

Après quelques mois d’interruption à cause de l’épidémie de COVID-19, la classe de Phan Trung Hai a rouvert ses portes pour accueillir ces enfants. Outre le rôle de professeur, il invite aussi régulièrement d’autres enseignants de langues étrangères à venir donner cours à ses élèves, que ce soit l’anglais, le japonais, ou le coréen.

De plus, trois fois par semaine, ses élèves assistent également à des cours d'arts martiaux. Phan Trung Hai utilise aussi sa moto pour emmener lui-même les élèves qui habitent loin, à l’école. Une initiative entièrement financée par son propre argent de poche.

Les apprenants ne trahissent pas ses attentes. En effet, ils étudient tous assidument pour obtenir de bons résultats. Actuellement, 10 élèves ont été sélectionnés dans l'équipe d'arts martiaux de Hô Chi Minh-Ville.

Cependant, peu de gens savent que dans le passé, Phan Trung Hai n’a pas toujours était un élève modèle, loin de là. Le jeune écolier séchait souvent les cours pour aller jouer aux jeux vidéo avec ses amis. À la 11e classe au lycée (classe de première en France), sa mère lui a alors donné un ouvrage à lire qui l’aida à changer son attitude envers les cours et l’école en général.

Phan Trung Hai a commencé à donner des cours gratuits alors qu’il était étudiant en première année au Collège de transport fluvial II à Hô Chi Minh-Ville.
Une fois diplômé, il a énormément travaillé afin de gagner de l’argent pour pouvoir financer son projet bénévole.
"Pour moi, rien ne vaut de pouvoir lire la joie dans les yeux des enfants. La plupart sont si désavantagés… je ne veux pas que leur avenir soit misérable pour toujours", a-t-il confié.


Dans le futur, Phan Trung Hai voudrait élargir son projet pour accueillir davantage d’enfants pauvres de Hô Chi Minh-ville, grâce aux soutiens notamment d’organisations nationales et non-gouvernementales.

Source:    www.lecourrier.vn/

J&P


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.