Pour un développement durable à l’échelle humaine

Publié le 02/11/2019 | Maxwell Lewis Baboula

Canada

Le rapport Brundtland définit le développement durable comme étant « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ». On associe souvent ce concept à sa dimension environnementale, en oubliant qu’il comporte également des dimensions sociales et économiques. Or, celles-ci sont tout aussi importantes et déterminantes.

Favoriser la cohésion sociale constitue un défi en soi. Il s’agit de voir à ce que tous les gens accèdent à un niveau de vie acceptable et en lien avec leurs besoins fondamentaux : alimentation, logement, santé, accès égal au travail, sécurité, éducation, droits de l’homme, culture et patrimoine, etc. En entreprise ou en organisation, le développement durable social se traduit par la mobilisation, l’ouverture, l’agilité, la reconnaissance, l’équité, etc.

Dans cette perspective, le Cégep de Saint-Jérôme chapeaute un projet qui instaure un tout nouveau système de gestion d’innovation collective intitulé « Espaces des possibles ». Par le biais de celui-ci, tous peuvent contribuer activement aux objectifs d’embellissement et de dynamisation de leur milieu de vie, et ainsi, bâtir une communauté engagée autour de projets répondant à des besoins communs.

Le succès de ce projet réside dans une logique de cocréation où on instaure le travail collaboratif en brisant les silos et en favorisant l’intelligence collective. Des vélos-pumie pitres, un local de méditation, un parcours à énigmes : toutes ses initiatives déployés au Collège demandant beaucoup d’agilité organisitionnelle. Malgré la complexité des enjeux, les bénéfices sont grands! Sentiment d’appartemance, confiance, apprentissage, partage, valorisation en sont quelques-uns.

Il va sans dire que les organisations qui misent sur le capital humain, le développement social durable ont un net avantage sur les autres. Mettre de l’avant une intelligence collective, c’est s’ouvrir à sa communauté, rayonner de manière positive et être partie prenante du changement.

 

N’attendez plus et mettez en place une équipe de coordination, obtenez un engagement formel de la direction et mobilisez vos employés pour être plus grands, ensemble!

Ayez la volonté de coconstruire l’inexistant!

 

Source: journallenord.com

Maxwell Lewis Baboula


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.