Le cabinet BKP Economic Advisors appelle à la mise en place d’une agence des exportations au Cameroun

Publié le 07/08/2019 | Thierry Roland Simen

Cameroun

Dans son rapport qu’il vient de publier sur l’impact de l’Accord de partenariat économique (APE) entre le Cameroun et le Royaume-Uni, le cabinet allemand BKP Economic Advisors identifie quelques contraintes liées à l’environnement des affaires dans le pays.

Parmi ces contraintes, BKP Economic Advisors note que « le Cameroun ne dispose pas de mécanisme de financement ou d’assurance des exportations à l’instar des entités comme Exim-Bank pour couvrir certains risques liés aux opérations de commerce extérieur ».

Par ailleurs, indique le rapport, la charte des investissements du pays a certes prévu la mise en place d’une agence des exportations, mais cette structure n’est pas encore fonctionnelle. Et les structures comme les chambres consulaires à qui incombe cette mission de promotion économique éprouvent d’énormes difficultés financières, les empêchant de remplir convenablement ladite mission. Par ailleurs, les fonctions économiques et commerciales des missions diplomatiques sont faiblement capacités et ne jouent pas efficacement leur mission de promotion commerciale dans les marchés d’exportation.

En outre, les procédures à l’exportation sont complexes et onéreuses. Citant le rapport 2019 de Doing business de la Banque mondiale, BKP Economic Advisors observe que les coûts et délais de dédouanement des marchandises à l’export au Cameroun restent élevés. Le Cameroun occupe le 186e rang 190 sur l’indicateur du commerce transfrontalier. Ce rang, selon le cabinet, est révélateur des obstacles aux opérations d’import/export.

En effet, précise le cabinet allemand, un exportateur au Cameroun met en moyenne 202 heures pour accomplir les procédures de commerce transfrontalier pour un coût de 983 USD (près de 573 000 FCFA). Alors que la moyenne en Afrique subsaharienne est de 97,3 heures pour un coût de 605,8 USD (à peu près 353 000 FCFA). Pour le respect des exigences en la matière de documentation, il faut passer 66 heures et débourser 306 USD (178 000 FCFA) au Cameroun contre 72,8 heures et 168,8 USD (environ 98 000 FCFA) respectivement en Afrique subsaharienne.

Source: www.investiraucameroun.com

Thierry Roland Simen


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.