France/Numérique, développement durable... Des aides à la relance pour les petites entreprises de l'agglomération sénonaise

Publié le 22/11/2020 | La rédaction

France

Les commerçants, les artisans et les très petites entreprises pourront toucher jusqu’à 5.000 € HT d’aides de la Région et de l’Agglomération sénonaise.

Fin septembre, la présidente de la Région, Marie-Guite Dufay, et son homologue de l’Agglomération du Grand Sénonais, Marie-Louise Fort, avaient signé un pacte territorial pour soutenir l’économie de proximité.

Une enveloppe de 470.000 € avait été annoncée pour aider les commerçants, les artisans et les très petites entreprises hors industrie (jusqu’à 10 salariés), l’Agglo abondant à hauteur de 120.000 €. Un mois et demi après cette annonce, et faisant suite au lancement du système d’avances remboursables pour 120.000 €, le déploiement d’une autre partie de la somme, pour 235.000 €, a été détaillé hier, mardi 17 novembre 2020.

Trois domaines d’aides pour un maximum cumulé de 5.000 € HT

En attendant celui qui visera le fonctionnement (chèques bonifiés, jeux concours…), ce coup de pouce concernera principalement l’investissement. Les bénéficiaires pourront espérer toucher les aides relativement vite, les services de l’Agglomération gérant directement les dossiers avec la trésorerie. Cette part du plan de relance sera soumise au vote des élus du conseil d’Agglo, le 26 novembre. Et elle devrait s’appliquer immédiatement.

Voici les subventions auxquelles les acteurs de l’économie de l’agglomération pourront prétendre, dans un maximum de 5.000 € HT cumulés par entité :

En matière de numérique. Création d’un site internet, achat d’un ordinateur, de logiciels… Ceux qui choisiront le numérique toucheront 80 % de la somme investie, dans la limite de 2.000 € HT. Cette aide est cumulable avec le chèque de 500 € annoncé par le Gouvernement pour financer l’acquisition de solutions numériques de vente à distance. Celui-ci concerne les commerces fermés administrativement et les professionnels du secteur de l’hôtellerie et de la restauration.

En matière de développement durable. L’acquisition d’un véhicule qui fonctionne avec une énergie renouvelable, ou disposant d’une motorisation hybride, sera subventionnée à hauteur de 80 % également, avec un plafond fixé à 5.000 € HT.

En matière d’amélioration de l’outil de travail. Sols, plafonds, guichet d’accueil, parc de machines… Les investissements qui concerneront l’amélioration de l’outil de travail pourront être aidés à hauteur de 50 %, dans la limite de 5.000 € HT. 

Source:    www.lyonne.fr


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.