France/Modane : faute de nouvelle équipe, le comité de jumelage se met en sommeil

Publié le 16/10/2020 | J&P

France

L’assemblée générale du comité de jumelage n’a pas permis de voir émerger une nouvelle équipe. Les relations d’amitié demeurent, mais il n’y a plus personne, dans le mouvement associatif, pour les mettre en musique. Les élus vont devoir prendre le relais, avant qu’une solution n’émerge.

Après quarante années d’activité soutenue, le comité de jumelage Modane-Fourneaux-Bardonecchia a décidé, jeudi soir, de se mettre en sommeil. La décision a été prise par le conseil d’administration, à la suite de l’assemblée générale, tenue à la salle des fêtes, à laquelle une trentaine d’adhérents ont participé.

Cela ne signifie pas une dissolution. Mais comme aucun adhérent ne formulait de proposition, la présidente Michelle Vernier, avec Roger Dutruc, Bruno Casarin et Bernard Pelerins, a déposé tout le dossier entre les mains du maire Jean-Claude Raffin.

Les relations avec Bardonecchia sur le même modèle qu’avec Ohmden

Le jumelage en lui-même se poursuit, mais à la charge de la commune, qui s’occupe d’ailleurs déjà “en direct” du jumelage avec la ville allemande d’Ohmden.

Ainsi, une page se tourne pour l’un des plus anciens jumelages de France. « La décision est pénible, mais indispensable », ont déclaré à l’unisson les membres du conseil d’administration.

Des relations perturbées, en cette année anniversaire, par la crise sanitaire

Michelle Vernier préside aux destinées du comité depuis presque dix ans. Dès sa fondation, elle était dans l’équipe. Elle a ouvert l’assemblée générale en rappelant les dernières activités menées durant l’année, malgré l’urgence sanitaire.

La Marche alpine du 2 août fut ainsi un rare moment du 40e  anniversaire. Il s’est déroulé au col de la Roue, point de rencontre de quelque 80 personnes. Il y eut aussi la fête patronale de Bardonecchia, le 13 août, pourtant très limitée, et l’exposition d’artistes français et italiens à la Rizerie, durant l’Automne italien.

La présidente a ensuite remercié tous ceux qui, tant Français qu’Italiens, ces dernières années, ont contribué à la grande réussite de plusieurs événements, malgré le coût du tunnel, qui est depuis de nombreuses années un obstacle au développement de cette grande amitié transfrontalière.

Aucune équipe jeune ne s’est présentée pour prendre la suite des sortants

Elle a aussi souhaité mettre en relief l’œuvre accomplie par ceux qui ne sont plus, comme Émile Abba, Aimé Pichat, et Suzanne Dutruc qui a disparu durant le confinement.

L’an dernier déjà, le conseil d’administration avait fait part de sa volonté de ne plus se représenter. Ses membres prennent de l’âge, mais sont surtout submergés par les responsabilités. Ils auraient voulu voir quelques jeunes leur succéder, mais aucun ne s’est présenté. On espère encore voir des volontaires se proposer…

Source:   www.ledauphine.com

J&P


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.