France/Nuit de la solidarité : Saint-Nazaire va recenser les personnes sans domicile fixe

Publié le 16/10/2020 | J&P

France

Une centaine de bénévoles va participer à la première Nuit de la solidarité à Saint-Nazaire ce vendredi 16 octobre 2020 afin de comptabiliser les sans-abri.

Dans la soirée de vendredi 16 octobre 2020, une centaine de bénévoles accompagnés de travailleurs sociaux vont parcourir la ville. Objectif ? Recenser les personnes sans domicile fixe de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique)

Pour la première fois, Saint-Nazaire va participer à la Nuit de la solidarité née il y a 3 ans à Paris. Une idée impulsée par l’Association Solidarité Création (ASC) et organisée en partenariat avec le Centre communal d’action sociale et la Ville, une quinzaine de structures associatives du territoire nazairien et le Département.

« Beaucoup d’invisibles »

Vendredi soir, une centaine de bénévoles par groupes de 5 personnes accompagnées par des professionnels du secteur social vont donc parcourir la ville durant la nuit.

Les petits groupes vont sillonner les rues quadrillées en 30 secteurs. Philippe Colmard, le président de l’ACR : 

« Ils sont déjà sensibilisés à la grande précarité en tant qu'adhérents d'une association agissant dans le champ de la précarité et de la solidarité. »

Cela fait plus d’un an que l’association réfléchit à participer à ce projet. Le confinement a accéléré les choses. Participer à la Nuit de la solidarité est aujourd’hui une nécessité.

« Pendant la crise sanitaire, on a vu arriver des personnes qu’on ne connaissait pas alors qu’elles sont à la rue depuis plusieurs années. Il y a beaucoup d’invisibles qui n’osent pas demander de l’aide », relate l’association, qui à ce jour a identifié une vingtaine de personnes comme vivant dehors à Saint-Nazaire.

Compter c’est bien, mais ce n’est pas suffisant. L’objectif de cette nuit est aussi de mieux connaître les sans-abri.

Qui sont ces SDF échappant à toute solution d’accueil ? Quel est leur âge ? Leur état de santé ? Depuis quand sont-ils à la rue ? Les bénévoles distribueront un questionnaire rempli de manière anonyme.

Les données seront ensuite exploitées sous la forme d’un rapport « pour faire remonter aux pouvoirs publics les besoins exprimés par tous ceux qui n’ont pas de toit ».

Les résultats de cette première Nuit devraient être communiqués dans les prochains mois.

« L'analyse fine des données recueillies devrait nous permettre de trouver des solutions pour le parcours logement de ces personnes. Cette photo du territoire concernant le nombre de personnes à la rue s'inscrit complètement dans la Fabrique des politiques sociales. Nous avons fixé quatre axes prioritaires et, notamment, celui d'agir contre la grande précarité. »

Dominique Tribodetadjointe à la solidarité

La Nuit de la solidarité devrait être renouvelée « afin d’évaluer la situation sur le long terme ».

Source:   actu.fr

J&P


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.