Cameroun - Fête de la Tabaski: La prière à l'épreuve du Covid-19

Publié le 01/08/2020 | J&P

Cameroun

Certains fidèles musulmans ont effectué la prière dans le respect des mesures barrières contre le Coronavirus.

A l'extérieur de la mosquée centrale de Yaoundé, derrière les masques, la distanciation sociale est loin d'être la chose la mieux partagée. À l'intérieur, on est beaucoup plus organisé. On est à une distance raisonnable de son voisin, sur sa natte et muni de son masque de protection, dans un espace où seul le sermon de l'imam résonne. 

 Au quartier Nkoazoa à Yaoundé, les fidèles se ruent à la mosquée centrale à l'appel de l'imam. A l'entrée, le lavage des mains est obligatoire. Le masque aussi. Nul n'entre ici sans son masque. Les concernés ont fait la prière à l'extérieur. Au delà de toutes ces précautions, difficile de respecter la distanciation physique. Le rapprochement vers Allah est plus fort pour les fidèles.

 «Nous Rendons grâce à Dieu de nous avoir donné la possibilité de nous rapprocher de lui, dans un contexte où la pandémie du Coronavirus fait des ravages dans le monde entier. Il faut surtout que les gens comprennent que les mosquées ont été fermées non pas parce que le gouvernement l'a exigé mais parce que le coran le mentionne», indique Souleman Nouguehenen, imam de la mosquée centrale de Nkozoa. 

C'est dans ce contexte que les fidèles musulmans ont rendu grâce à Dieu avec des sermons des imams axés sur la paix et la crainte d'allah pour qui, des moutons ont été immolés.

Source:    www.cameroon-info.net

J&P


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.