Des éclairages LED vont illuminer dix communes de Charleroi dès cet été

Publié le 29/06/2020 | J&P Mag

Belgique

La Ville de Charleroi à l’initiative de son échevin des Travaux Eric Goffart (C+) et l’Opérateur des Réseaux Gaz et Électricité (ORES) avaient lancé officiellement le jeudi 19 décembre 2019 un vaste plan de remplacement de l’éclairage public à Charleroi.

Objectif: le remplacement de 25.000 points lumineux dans le courant des prochaines années. Coût de l’opération: un million d’euros par an. Au 1er janvier dernier, 1.694 des 23.802 luminaires avaient déjà été remplacés.

Une liste de 889 points lumineux seront prochainement remplacés par de l’éclairage LED. Répartis en quatre phases, ces travaux représentent un montant de 311.447 euros et visent des artères de Gosselies, Gilly, Charleroi, Couillet, Dampremy, Goutroux, Jumet, Lodelinsart, Marchienne-au-Pont et Marcinelle. Ainsi en a décidé le Collège Communal de la Ville de Charleroi.

“Ces aménagements devraient commencer en août prochain et les chantiers de remplacement s’étaleront sur 75 jours ouvrables pour se terminer début de l’année 2021” précise le communiqué de presse de la Ville de Charleroi.

Lancés en décembre 2019, ces travaux s’inscrivent dans le cadre de l’Arrêté du Gouvernement wallon du 14 septembre 2017 qui prévoit le remplacement des éclairages existants par des luminaires LED, moins énergivores et plus efficaces.

 

Factures

Piloté par ORES, ce programme baptisé e-LUMin concerne 25.000 points lumineux à Charleroi. “La facture annuelle de l’éclairage public à Charleroi se chiffre à 1,8 million d’euros, auxquels il convient d’ajouter 250.000 euros de coût d’entretien. Le remplacement permettra une réduction de la consommation électrique d’environ 60%. Ce qui représente une diminution de l’empreinte écologique de la Ville de l’ordre de 2.252 tonnes de CO2. Le remplacement des 889 points lumineux permettra de réaliser une économie annuelle de 174.221 euros et de 855.567 kilowattheures” explique l'Échevin des Travaux, Eric Goffart. 

Sur le plan budgétaire, cinq millions d’euros ont été inscrits au Plan Pluriannuel d’Investissement (PPI). De son côté, en tant que gestionnaire de réseau de distribution, ORES investit 350.000 euros par an, dans le cadre de l’Obligation de Service Public (OSP) liée à l’entretien de l’éclairage public communal. La Ville de Charleroi et ORES tablent sur le remplacement de 2.500 points lumineux par an, soit une modernisation complète du parc en dix ans conformément au décret wallon. Pour ces investissements, la durée moyenne de l’amortissement est de sept ans.

Stratégie

Les travaux sont menés en partenariat. La Ville de Charleroi choisit les modèles de luminaires parmi des produits proposés par ORES conformément aux résultats d’un marché public et avalise les différentes phases de l’opération. ORES procède au déploiement du LED de manière progressive et proportionnée en fonction de la composition du parc existant. La priorité est donnée aux luminaires en fin de vie ainsi qu’aux lampes les plus énergivores. L’approche vise l’efficience non seulement en termes de coût, mais également de logistique et d’homogénéité du parc.

Cet éclairage est conçu de manière à permettre la variation d’intensité en fonction de la luminosité (dimming). Une série d’adaptations futures pourrait être envisagée comme, par exemple, faire varier l’éclairage en fonction de la densité de circulation. Les Villes pourraient même également équiper les poteaux d’éclairage de différents types de capteurs. Notamment des capteurs de mouvement ou encore des capteurs de bruit.

 

Source: 7sur7.be

J&P Mag


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.