Municipales 2020. Jean-Luc Moudenc est réélu maire de Toulouse et résiste à une vague verte en France

Publié le 29/06/2020 | J&P

France

Alors que plusieurs grandes villes de France basculent dans le giron des écologistes, le maire LR sortant de Toulouse Jean-Luc Moudenc est réélu avec 51,87 % des voix.

Tandis qu’une véritable vague verte a déferlé sur plusieurs grandes villes de France, comme Marseille, Lyon ou encore Bordeaux, la Ville rose reste entre les mains de la droite, dimanche 28 juin 2020.

Jean-Luc Moudenc, maire LR sortant de Toulouse, soutenue par LREM, remporte le second tour des élections municipales avec 51,87% des suffrages exprimés. Il devance Antoine Maurice (Archipel Citoyen), qui pilotait une liste soutenue par EELV, le PS, LFI et 13 formations politiques de la gauche, auteur de 48,13% des voix.

La participation s’élève à 44,86% (contre 57,62% lors du scrutin de 2014).  

« Toulouse n’aime pas l’idéologie »

Quoique le résultat doit encore s’affiner au fur et à mesure du dépouillement, l’écart est d’ores et déjà suffisant pour Jean-Luc Moudenc. Vers 21h45, celui qui n’est pas le favori des trois derniers sondages, a revendiqué la victoire, estimant qu’il avoisinera un score de 52% des suffrages.

« On a proposé le projet qu’il fallait, a commenté Jean-Luc Moudenc. Comme je l’avais dit il y a un mois, Toulouse est une ville de passion et Toulouse a fait un choix sur un point d’équilibre. Je connais bien les Toulousains et je sais comment les rassembler. Nous avons rassembler bien au-delà des clivages politiques habituels ».

Les Toulousains n’aiment pas l’idéologie. Et l’alliance entre les Verts, des Insoumis, des éléments d’extrême gauche, cela ne correspond pas à la ville.  

« Nous allons continuer la transformation écologique de la ville »

Jean-Luc Moudenc estime qu’il n’a pas été emporté par la vague verte parce qu’il a « proposé un projet de  rassemblement, parce que nous avons un bilan écologique et des projets tout aussi consistant pour continuer la transformation écologique de la ville.

Simplement nous sommes porteurs d’une écologie réaliste, responsable, pragmatique.

Antoine Maurice : « Je regrette le climat de cette campagne »

De son côté, Archipel Citoyen a acté sa défaite. Antoine Maurice a pris la parole à 22h, devant le restaurant le J’Go, où il avait installé son QG d’un soir.

Après avoir adressé ses félicitations républicaines à Jean-Luc Moudenc il a dit regretter « le climat dans lequel s’est tenu cette campagne. Un climat fait de mensonges, de caricatures et d’attaques personnelles. Ce n’est pas ma conception de la politique ». 

Source:   actu.fr

J&P


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.