Municipales 2020. A Colombes, une « baronne de la droite » renversée par l’écologie

Publié le 29/06/2020 | J&P

France

Patrick Chaimovitch a été élu maire de Colombes (Hauts-de-Seine), dimanche 28 juin, lors du second tour des Municipales. Un succès majeur pour EELV, au-delà des espérances.

Additionner les 34,19% de Nicole Goueta et les 21,58% de Sébastien Perrotel 21,58% obtenus au premier tour pour battre Patrick Chaimovitch et conserver Colombes (Hauts-de-Seine) : c’est le pari qu’avait fait la maire sortante lors de l’entre-deux tours. Mais une campagne électorale, ce n’est pas de l’arithmétique. L’élue de 82 ans l’a appris à ses dépends dimanche 28 juin 2020. 

Chaimovitch double ses voix

Six ans après avoir repris la ville à la gauche, Nicole Goueta a en effet été battue par son rival écologiste lors du second tour des élections municipales. L’annonce du résultat est apparue comme une surprise dans cette commune de plus de 80 000 habitants, avant de finalement s’inscrire dans une dynamique nationale où Europe-Ecologie-Les-Verts a raflé Lyon, Strasbourg ou encore Bordeaux. 

Par rapport au 15 mars, le même nombre d’électeurs s’est déplacé dans les bureaux de vote, augmentant même légèrement (20 397 contre 20 052). Mais la répartition est bien différente du premier tour : crédité de 5889 votes il y a plus de trois mois, Patrick Chaimovitch en a quasiment obtenu le double dimanche (10403), quand Nicole Goueta en a perdu en cours de route. 9150 bulletins glissés avec son nom dans l’urne, c’est bien moins que le cumul de ses voix et de celles de Sébastien Perrotel en mars dernier (10903 au total).

Report de voix ou abstention ?

Valentin Narbonnais, colistier du nouveau maire écologiste, commente : 

Ce ralliement opportuniste, contre l’avis des trois-quarts de ses colistiers (de Sébastien Perrotel, ndlr), a profondément déplu aux Colombiens et ils l’ont rejeté, de manières différentes : par l’abstention ou un vote pour Patrick Chaimovitch.

Mais pour Sébastien Perrotel, l’explication est tout autre, mettant le doigt sur une abstention très élevée, à 57,09% : 

Ce n’est pas un vote démocratique. Une partie de Colombes est partie en weekend ou en vacances. Ça donne une idée d’une ville fracturée et c’est bien dommage. Je regrette l’abstentionnisme : c’est mon seul regret. Est-ce qu’aujourd’hui c’est un vote démocratique biaisé ? Je ne sais pas.

L’adhésion des jeunes 

Dans le camp de Patrick Chaimovitch, on parle d’une « victoire nette et sans appel va au-delà de nos espérances. » Le colistier, n°13 sur la liste du nouveau maire, savoure ce succès « sur une baronne, sur une héritière de la droite alto-séquannaise avec les Balkany, Pasqua et Sarkozy. » Il ajoute : « Plus de 1300 voix d’écart, c’est énorme ! » 

Agressé lors de la fin de la campagne, Valentin Narbonnais ne cache pas sa joie alors que « on avait tout le monde contre nous. » Patrick Chaimovitch et ses colistiers sont, semble-t-il, parvenus à aller chercher les jeunes « de tous les quartiers de la ville. » Sur les réseaux sociaux, plusieurs vidéos montrent des scènes de liesse devant la mairie, avec le nouveau premier édile entouré de jeunes électeurs, vraisemblablement heureux : 

Les jeunes de l’ensemble des quartiers ont très mal vécu le dernier mandat et l’ont exprimé. On leur a proposé un projet inclusif dans lequel ils seront acteurs. C’est un vote d’adhésion, mais ils nous l’ont dit : ils seront exigeants !

De La Marseillaise à la reprise de Ne reviens pas du rappeur Gradur, les chants de joie sont allés bon train, alors que le nouveau maire a été porté en triomphe.

« Que la liste élue tienne ses engagements »

Dans le camp d’en face, on reste beaux joueurs : « Les Colombiens ont choisi, je respecte ce choix », commente sobrement Sébastien Perrotel. « Je souhaite que la liste élue tienne les engagements qu’elle a pris et je souhaite que cela puisse apporter du savoir-vivre, du savoir-être et faire en sorte que la ville soit apaisée, pas fracturée, et que ce soit une ville où l’on se sent bien. » Nicole Goueta, elle, a décidé de ne pas siéger dans l’opposition. Et donc de tourner définitivement la page à 82 ans, elle qui rêvait d’accueillir les Jeux olympiques dans quatre ans avec l’écharpe tricolore…

Yannick Jadot vient féliciter Patrick Chaimovitch
Au cours de la soirée, le député européen écologiste Yannick Jadot est venu à Colombes pour féliciter Patrick Chaimovitch. « Il a encouragé à poursuivre sur la transition écologique et à ne pas lésiner sur les moyens pour mettre en oeuvre les programmes » explique Valentin Narbonnais.

Source:  actu.fr

 

J&P


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.