Covid-19 et eau potable à Brazzaville : l’Association Solidarité Universelle Monde en première ligne au quartier Kombo

Publié le 22/05/2020 | J&P

Congo

Le geste est simple et la consigne maintes fois répétée : se laver les mains avec de l’eau et du savon est une règle d’hygiène de base qui sauve des vies face à la maladie de Covid-19.

Mais pour plusieurs congolais vivant sans accès à l’eau potable, ce conseil de bon sens est impossible à mettre en œuvre au quotidien : comment se laver les mains régulièrement si vous n’avez pas d’eau à disposition ? Nous ne sommes pas tous égaux face à la crise sanitaire. Le virus met en lumière les inégalités existantes et risque de les accentuer encore davantage. Cette crise agit comme un miroir grossissant des inégalités sociales. Et pour faire face à l’urgence de ceux qui n’ont rien, l’Association Solidarité Universelle Monde « ASU Monde », a procédé mardi à une remise, à travers son antenne du Congo, de masques , de vivres, de linge et des réservoirs d’eau de 1000 litres au profit des personnes démunies du quartier Kombo à Djiri dans le 9ème arrondissement de la capitale congolaise.

L’épidémie de Covid-19 rend visible de manière plus forte encore les injustices face à l’accès à l’eau. Si la mise en place des gestes barrières comme le lavage des mains est au cœur des conseils au public, l’approvisionnement en eau potable doit être au cœur de l’action et des priorités gouvernementales. Dans plusieurs quartiers de Brazzaville, le manque d’accès à l’eau pèse fort sur les personnes les plus vulnérables, en particulier les personnes précaires, vivant dans les quartiers périphériques.

Ici, à Kombo-bled dans la capitale congolaise, vous êtes au cœur de la précarité. Le quartier est abandonné à lui-même.

Alors quand les bénévoles de l’Association Solidarité Universelle Monde « ASU Monde », antenne du Congo et les membres de l'association Butter Fly débarquent avec leur véhicule, les habitants se disent d'abord "un peu surpris".

Mais très vite, à la vue des masques, des denrées alimentaires, des habits et réservoirs d’eau de 1000 litres, un sourire éclaircit les visages.

"C'est une bonne initiative", s'étonne un habitant du quartier : "On pensait que tout ça était réservé à d'autres...

Les bénévoles d’ « ASU Monde », antenne du Congo et les membre de l'association Butter Fly s'enfoncent dans les sentiers tortueux et les maisonnettes au toit de tôle pour venir apporter le sourire aux congolais économiquement faibles, trop miséreux pour se payer un masque, un kilo de riz, une bouteille d’huile ou une bouteille d’eau minérale.

L’épidémie du COVID-19 touche l’ensemble de la population mondiale mais ce sont les plus vulnérables et les plus pauvres qui sont les plus impactés, tant d’un point de vue sanitaire qu’économique. Cette tendance s’observe partout dans le monde et le Congo n’y échappe pas.

De nombreuses associations dont l’Association Solidarité Universelle Monde « ASU Monde », présidée avec la plus extrême maestria par Mme Axence Meg Jim Monafi Nguié, alertent les décideurs politiques et leur demandent de prendre des mesures pour protéger les plus vulnérables.

Au quartier Kombo-bled, où plus de la moitié de l’habitat est constitué de cases en tôle, l’accès à l’eau courante est encore loin d’être généralisé dans les logements. Ce qui rend d’autant plus problématique la lutte contre la propagation de l’épidémie.

Pour Mme Axence Meg Jim Monafi Nguié, présidente de l’Association Solidarité Universelle Monde « ASU Monde », la crise sanitaire démontre la nécessité absolue d’une reconnaissance en droit congolais du droit à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement pour toutes et tous sur le territoire national.

« L’eau est un service essentiel, un droit fondamental reconnu en tant que tel par les Nations unies : ce n’est pas un privilège. Le gouvernement doit agir maintenant et de manière urgente et organisée, afin d’enrayer la crise », a souhaité Mme Axence Meg Jim Monafi Nguié.

« ASU Monde », antenne du Congo, organise d’ici peu la désinfection des écoles avant la reprise prévue à partir du le 1er juin prochain.

ASU Monde est une association de loi 1901, créée en février 2009 à Nantes (France) par Mick Tanguy Dongo Nguié. Son antenne au Congo a été installée en août 2016. Elle œuvre pour le respect des droits de l’homme et dans l’économie sociale et solidaire. Parmi ses actions déjà menées au Congo, on peut compter entre autres, l’accompagnement de la modernisation du Complexe scolaire Emonaya.

L’association a procédé également au conditionnement du miel et à l’assistance sanitaire des personnes défavorisées, la construction des forages, des lieux d’aisance et la distribution gracieuse de masques non sanitaires en tissu wax aux personnels enseignants, élèves, parents d’élèves et aux populations vulnérables du quartier Kombo-Matari.

L'association a également fait don des masques protecteurs, les équipements de lavement des mains au commissariat de police de Diata dans le premier arrondissement de Brazzaville.

Source: lesechos-congobrazza.com

J&P


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.