Terres Inovia lance Téo pour « pérenniser la production française de tournesol »

Publié le 28/03/2020 | J&P Mag

France

Afin de promouvoir la culture du tournesol et rappeler ses atouts, Terres Inovia, avec le soutien de Terres Univia, lance Téo, un plan de communication et développement à destination des agriculteurs. « L’objectif d’ici 2022 ? Développer les surfaces en tournesol dans les systèmes de culture, en s’appuyant sur un partenariat souhaité le plus large possible avec les acteurs de terrain, et pérenniser la production de tournesol made in France. »

Selon Terres Inovia, « le tournesol accompagne la transition agro-écologique dans les territoires, il améliore la durabilité des systèmes de culture en place dans les exploitations en limitant le recours aux produits phytosanitaires et permet de disposer d’une production non OGM et made in France ». L'institut technique ajoute : c'est une « culture clé de diversification des systèmes pour la rentabilité des exploitations avec une réelle demande du marché, elle peut s’insérer dans des systèmes et des contextes de production variés, grâce notamment au dynamisme de la recherche et aux innovations de la génétique ».

Avec le plan de communication Téo, Terres Inovia entend accompagner les agriculteurs jusqu'en 2022 pour « la relance et le développement raisonné du tournesol, en surfaces et en performances, basés sur une approche territoriale des systèmes de culture afin de répondre aux enjeux régionaux et pérenniser la production de tournesol dans nos bassins français ».

« En partenariat avec les acteurs du développement et de l’agrofourniture, les communications seront axées sur les atouts agronomiques et économiques du tournesol, les recommandations techniques pour un meilleur suivi au service de la rentabilité et les innovations dont bénéficie l’espèce. »

De plus, « l’huile de tournesol est la première huile de table consommée en France. Même si elle est variable, la prime oléique traduit cette demande soutenue, tant nationale qu’internationale (+ 45 €/t en moyenne sur les cinq dernières campagnes 2015-2019). En outre, le déficit de matières riches en protéines au niveau national pour l’alimentation animale offre des perspectives au tourteau de tournesol High Pro français ».

« Le plan national pour les protéines, en cours d’élaboration, vise à améliorer l’autonomie protéique de la France. Compte tenu de ces enjeux, le plan de la filière 2018-2022 vise une augmentation des surfaces de tournesol de + 100 000 ha. »

 

Source: terre-net.fr

J&P Mag


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.