Nouvelles performances de développement dans les zones oasiennes et de l’arganier

Publié le 12/12/2019 | J&P Mag

Maroc

Les zones oasiennes et de l’arganier sont en pleine croissance. Le produit intérieur brut de ces localités est passé de 84 à 129 milliards de DH entre 2009 et 2018. C’est ce qui a été annoncé lundi dernier lors du conseil d’administration la réunion du Comité d’Orientation Stratégique de l’Agence Nationale pour le Développement des Zones Oasiennes et de l’Arganier (ANDZOA).

C’était sous la présidence de M. Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et des Forêts, en présence de Ahmed Hajji, du wali du Souss-Massa, des présidents de régions, du Directeur Général de l’ANDZOA, M. Brahim Hafidi, ainsi que du président de la chambre d’Agriculture du Souss-Massa.

On retient également de ce meeting, les performances annoncées en termes d’électrification et de désenclavement dans ces zones. Les actions entreprises par l’ANDZOA ont en effet porté leur fruit. Depuis la mise en œuvre de la stratégie de l’établissement dans plusieurs localités de sa zone d’action, les investissements réalisés dans le cadre de partenariats se traduisent par du concret et une égalité des chances. Pendant la période 2012-2018, le taux d’électrification rurale dans la zone d’action de l’ANDZOA est passé de 95% à 99%, est-il précisé dans un communiqué du département ministériel de l’Agriculture. On relève aussi pour la même période, l’augmentation du taux de désenclavement de 70 à 83%. Une nette amélioration dans l’accès aux services de base a également été soulignée. Et ce n’est pas tout. Les zones oasiennes et de l’arganier ont enregistré une amélioration au niveau de la plupart des indicateurs, approchant et dépassant parfois les ratios établis et ciblés dans le cadre de la stratégie d’intervention de l’Agence.
A noter que sur la période 2012-2018, les investissements publics dans ces zones se sont élevés à 63,6 milliards de DH, soit 69% des objectifs stratégiques à l’horizon 2020. Dans la zone d’action de l’Agence, ont retient aussi que plus de 82 527 emplois ont été créés entre 2012 et 2018, soit 52% des objectifs fixés pour 2020.

Les ambitions du ministre Aziz Akhannouch pour les zones oasiennes et de l’arganier sont bien plus grandes. Il a souligné dans ce contexte que pour élever ces zones aux standards nationaux, il est nécessaire d’investir dans des programmes de développement intégré pouvant apporter une réelle valeur ajoutée à la région, assurer leur durabilité et répondre aux besoins et aspirations de la population. Pour y arriver et aller plus de l’avant, l’ANDZOA est ainsi appelée à s’engager dans la plupart des initiatives nationales et internationales. Il s’agit de travailler à un développement territorial intégrant le changement climatique et le développement durable des localités en question.

 

Source:  www.lavieeco.com

J&P Mag


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.