La Région Réunion et l'association France Volontaires renforcent leur partenariat à destination des jeunes volontaires

Publié le 12/11/2019 | Maxwell Lewis Baboula

France, Réunion

Le partenariat entre la Région Réunion et l'association France Volontaires renouvelé pour deux années supplémentaire. Un accord cadre de partenariat a été signé ce vendredi entre les deux parties, représentées par Yolaine Costes (vice-présidente de la Région) et Jacques Godfrain (président de l'association France Volontaires), pour deux années supplémentaires (2019-2021).

Un accord qui prévoit d'améliorer l'employabilité des jeunes Réunionnais à travers une expérience de mobilité internationale, de dynamiser la coopération régionale mais aussi de renforcer les compétences des structures partenaires de la zone à travers l'implication de volontaires qualifiés.

Depuis le début du partenariat entre la collectivité régionale et l'association France Volontaires (ex-Association française des volontaires du progrès - AFVP), plus de 200 jeunes réunionnais ont ainsi pu se frotter à une expérience de mobilité via le volontariat. L'an dernier, ils étaient une cinquantaine de volontaires solidaires à l'international (VSI) à avoir tenté l'aventure dans les pays du bassin indiaocéanique (dont 17 à Madagascar, 7 à Maurice, 6 aux Comores ou encore 5 aux Seychelles).
"Cette expérience est un véritable tremplin qui permet de développer son sens des responsabilités", insiste Yolaine Costes. Le volontariat est un levier très intéressant pour permettre aux jeunes diplômés d'avoir de l'expérience: cela est bénéfique pour tout le monde, aussi bien pour les jeunes que les territoires partenaires", ajoute la vice-présidente de la Région.

Pour le président de France Volontaires, Jacques Godfrain, le volontariat est un dispositif complètement dans l'air du temps. "Nous sommes vraiment dans le ton actuel du début de ce siècle, avec une information qui circule à une vitesse phénoménale. Comment freiner les jeunes dans leur envie d'ailleurs, une envie qui n'a jamais été aussi forte ? Nous devons au contraire faciliter leur démarche", martèle M.Godfrain.

Pour ce dernier, il est important de laisser les jeunes volontaires partir à l'étranger pour qu'à leur retour, "ils aient ce petit plus que les autres n'ont pas". Autre point important pour Jacques Godfrain: les échanges humains. "Pourquoi nos jeunes volontaires seraient-ils les seuls à avoir accès à la mobilité et pas les jeunes des pays qu'ils visitent ? C'est bien de bâtir un monde plus dynamique mais au milieu des chiffres, il ne faut jamais oublier l'homme tel qu'il se voit et tel qu'il a envie de dialoguer avec les autres. Quand vous rencontrez des cultures cela débouche vers un autre monde: vous êtes imbibé de cette philosophie", ajoute-t-il.

Deux volontaires, Martine Hippolyte et Nadège Lagardère, ont accepté de nous en dire plus sur leur parcours dans le domaine du volontariat. Martine est depuis trois ans assistante technique au projet régional de gestion des déchets et à l'économie circulaire à la Commission de l'océan Indien (COI) à l'île Maurice et Nadège est responsable depuis six ans de l'antenne décentralisée de la Région Réunion aux Comores.

 

Source: zinfos974.com

 

 

Maxwell Lewis Baboula


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.