Saint-Martin-d'Hères plébiscite l’expérimentation des déchetteries mobiles de la Métro

Publié le 09/09/2019 | Maxwell Lewis Baboula

France, Saint-Marin

Un concept de déchetterie mobile est expérimenté par Grenoble Alpes Métropole dans l’agglomération, afin de lutter contre les dépôts sauvages.

Un concept de déchetterie mobile est expérimenté par Grenoble Alpes Métropole dans l’agglomération, afin de lutter contre les dépôts sauvages.

Face aux nombreux dépôts d’encombrants et dépôts sauvages constatés sur la voie publique, véritable fléau urbain, Grenoble Alpes Métropole expérimente depuis plusieurs mois un concept de déchetterie mobile dans les quartiers de la métropole, en y associant les communes.

Le principe est simple: pendant une journée, des bennes sont installées dans un quartier pour recueillir les déchets volumineux des résidents. Mobiliers cassés, literies hors d’usage, écrans brisés, vieilles machines à laver, etc. Ces opérations, montées en partenariat avec les communes, au plus près des habitants, permettent aussi un tri sélectif et un recyclage des déchets.

« Certains habitants déposent cela n’importe où, la collectivité en subit les conséquences »

Mercredi 4 septembre, c’est au square Marie-Margaron-Jallet, à Saint-Martin-d’Hères, que Grenoble Alpes Métropole avait installé cinq bennes, pendant toute la journée.

Marion Burre-Espagnou, responsable du service environnemental de Saint-Martin-d’Hères, explique le concept : « Pour de multiples raisons, un déménagement, pas de véhicule, ou des difficultés à descendre son vieux matelas ou son vieux réfrigérateur pour les personnes âgées, ou même simplement par manque d’information ou par mauvaise volonté, certains habitants déposent cela n’importe où, et finalement c’est la collectivité qui en subit les conséquences financières, environnementales. Cela génère aussi un surcroît de travail pour les agents de la propreté urbaine. C’est la première édition à Saint-Martin-d’Hères et nous avons fait une grosse campagne d’information, via les réseaux sociaux, par la pose d’affiches dans les montées d’escaliers et en organisant des rencontres avec les habitants du quartier. »

Une journée qui a été un franc succès grâce aussi à des partenariats avec le Repair Café, qui avait installé un stand, et la mise en place d’un Broc’Echange, parce que, comme le disait Marion Burre-Espagnou, ce qui est inutile aux uns peut être utile aux autres… Une opération soutenue par l’équipe d’action sociale de proximité de la maison de quartier Fernand-Texier, représentée par Régine Berruyer.

Rendre la ville plus accueillante

Cette expérimentation était montée en collaboration avec les bailleurs sociaux partenaires (LPV et Opac) et suivie de très près par Christophe Delmastro, directeur territorial, et Damien Chenevas, responsable du patrimoine de proximité de l’Opac 38, qui précisaient que c’était aussi une très bonne manière de lutter contre les incivilités.

La commune de Saint-Martin-d’Hères, par la voix de Cécile Ravel, de la direction habitat et politique de la Ville et eau, se disait extrêmement favorable à une pérennisation du concept de déchetterie mobile pour rendre la ville plus accueillante, éduquer et informer les habitants de ces actions de salubrité publique.

 

Source: www.ledauphine.com

Maxwell Lewis Baboula


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.