SAEDM et REALITES scellent un partenariat

Publié le 15/07/2019 | Thierry Roland Simen

France, Maroc

Un accord de partenariat pour le développement de la première composante résidentielle du projet du Pôle urbain de Mazagan (PUMA) a été signé récemment entre la Société d’aménagement et de développement de Mazagan (SAEDM S.A) et le groupe français REALITES Afrique.

Selon les termes de ce partenariat, les filiales du Groupe OCP et du groupe de développement territorial français REALITES décident de développer un projet commun en trois phases.
L’accord prévoit la construction et la commercialisation d’un programme mixte intégrant des logements individuels, collectifs et des commerces sur un terrain de 13 hectares au sein de PUMA, soulignent les parties signataires précisant que les travaux de la phase 1 dudit programme débuteront d’ici début 2020.
« Ce premier projet résidentiel de faible densité a été pensé autour d’une coulée verte et d’espaces paysagers, véritable poumon naturel. Il réservera à ses résidents un cadre de vie d’exception entre nature et océan avec une offre variée et qualitative », explique-t-on dans un communiqué faisant mention de 176 villas de standing sur des parcelles allant de 300 à 900 m², 50 « townhouses » sur des parcelles de 330 m², 156 appartements de standing de 55 à 150 m² ainsi que 2.000 m² de commerces.
Faire du PUMA un modèle national de ville durable, éco-conçue et solidaire, capitalisant sur les forces vives de son territoire d’accueil, et donc portée par des métiers orientés vers le savoir, l’innovation et le sport. Telle est l’ambition de ce nouveau pôle, fruit de la vision du Groupe OCP et du ministère de l’Economie et des Finances, qui mobilise un budget de 5 milliards de dirhams (consacré à l’aménagement).
D’une superficie de 1300 hectares, le pôle urbain comprend près de 200 hectares de voiries principales, 300 hectares d’espaces verts privilégiant la préservation des forêts avoisinantes et la réalisation de grandes coulées vertes.
Prévu pour accueillir, à l’horizon 2034, environ 134.000 habitants, il offre également plus de 600 hectares devant accueillir les différentes composantes du projet. A savoir: la zone résidentielle, le pôle académique, l’espace de recherche et d’innovation, les équipements touristiques, culturels et sportifs, ainsi que les zones d’activités tertiaires.
A noter que quatre facteurs majeurs d’attractivité devront intégrer le nouveau pôle qui sera développé selon les meilleurs standards internationaux de pôles urbains.
D’après le communiqué, il comprendra une ville connectée, présentée comme pionnière dans l’utilisation des nouvelles technologies au Maroc et parfaitement intégrée dans un territoire urbain et durable ; un cadre de vie d’exception, entre océan et forêt, offrant un ensemble de services et d’infrastructures de qualité ; un pôle académique reconnu permettant le développement de la recherche, du savoir et de l’innovation ainsi qu’une zone sportive.
Cette dernière, précise le communiqué, «devrait à terme contribuer à la diversification et l’extension régionales de l’offre de loisirs sportifs, la mise en place de terrains sportifs multiusages voués à la valorisation du sport de haut niveau, au repérage et à l’accompagnement de jeunes talents sportifs ».
Ainsi que le souligne la même source, «PUMA sera construit dans sa globalité autour de quatre zones centrales définies comme des noyaux urbains, accueillant des équipements de proximité et offrant des environnements maîtrisables à pied ».
Pour les promoteurs du projet, « cette ville de demain se déclinera en quatre éco-quartiers qui disposeront d’équipements et de services de proximité de même type ». Avec cette particularité : chaque quartier aura sa propre identité.
Pour rappel, SAEDM est détenue à hauteur de 51% par le Groupe OCP et 49% par la Direction des domaines de l’Etat marocain.      

Source: www.libe.ma

Thierry Roland Simen


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.