Une journée pour informer sur les financements européens dans l’agglomération

Publié le 08/06/2019 | Maxwell Lewis Baboula

France

Saint-Quentin-en-Yvelines et ses partenaires tenaient le 29 mai, un stand de différentes animations en lien avec l’Europe. L’occasion de faire un point sur les financements européens dont bénéficie le territoire.

Pour la deuxième année consécutive, SQY organisait le 29 mai au centre commercial Espace Saint-Quentin, dans le cadre du Joli mois de l’Europe, un stand pour sensibiliser à l’Union européenne, à son fonctionnement, mais surtout pour faire connaître les financements européens sur le territoire saint-quentinois.

Ceux-ci se sont notamment intensifiés grâce au programme ITI (Investissements territoriaux intégrés), auquel l’agglomération a candidaté en 2016 et qu’elle a intégré en 2018, rejoignant ainsi 14 autres territoires franciliens. « Les fonds européens sont délivrés par l’Europe et gérés par la Région, explique Emmanuelle Game, directrice référente du programme ITI à SQY. On a la responsabilité de coordonner le dispositif et aller chercher les projets pour pouvoir les financer, donc d’animer le dispositif et permettre à des structures de bénéficier du fonds européen. »

Les politiques à financer sont transcrites dans un programme régional ayant plusieurs composantes. À SQY, quatre composantes principales ont été retenues : soutien à la création d’entreprises (le SQYcub est par exemple financé par ITI, Ndlr), soutien à la lutte contre les discriminations, soutien à l’employabilité des Franciliens (notamment l’accompagnement des plus fragiles au retour vers l’emploi, Ndlr), et soutien à la rénovation énergétique des logements sociaux. Cette dernière composante représente 3 des 5,2 millions d’euros de subventions communautaires auxquelles peut prétendre SQY jusqu’en 2020, via le Fonds européen de développement économique et régional (Feder) et le Fonds social européen (FSE).

Mais ITI n’est pas le seul dispositif de financement européen intervenant à SQY. « Il y a aussi le PLIE (Plan local pour l’insertion et l’emploi) dont on a fêté les 20 ans cette année et qui, tous les ans, accompagne 300 demandeurs d’emploi vers la reprise durable d’un emploi, précise Emmanuelle Game. On a aussi aujourd’hui un certain nombre de partenaires, comme l’association Simplon, qui est un organisme de formation dans le domaine du numérique, ACR qui organise des chantiers d’insertion, et Paradeisos qui entretient le jardin de la maison de Jean Monnet à Bazoches-sur-Guyonne. » Cette dernière œuvre hors agglomération mais « est en lien avec le territoire [de SQY] », précise la référente ITI.

Ces associations organisaient d’ailleurs lors de cette journée de sensibilisation – que SQY a volontairement programmée après les élections européennes pour « ne pas interférer sur la période électorale » selon Emmanuelle Game – différents ateliers autour du codage informatique ou de la mosaïque. À l’Espace Saint-Quentin, des quiz permettaient aussi de remporter, en premier prix, un week-end dans une capitale européenne.

 

Source: lagazette-sqy.fr

Maxwell Lewis Baboula


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.