Emploi: des jeunes volontaires signent des contrats de formation

Publié le 22/05/2019 | Thierry Roland Simen

Congo

Des contrats qui permettront aux jeunes de déployer leur potentiel humain ont été signés, le 4 mai à Brazzaville, entre certaines structures d’accueil (entreprises, fondations, ONG, collectivités locales) et le Corps des jeunes volontaires du Congo, en présence de la ministre de la Jeunesse et de l’éducation civique, Destinée Hermella Doukaga.

Après la mise en place du programme « Corps des jeunes volontaires du Congo » en 2015, le ministère de la Jeunesse et de l’éducation civique avait signé une Convention de partenariat avec France volontaire pour la redynamisation de ce programme, le 17 novembre 2018. Aussi, une unité de gestion de ce programme a été mise en place, en janvier dernier, avec pour objectif de l'opérationnaliser. A cet effet, au terme de l’élaboration des textes et des documents fondamentaux, le programme Corps des jeunes volontaires du Congo a mobilisé des structures qui pourraient accueillir des jeunes volontaires. D'où la signature des contrats qui vient d'avoir lieu.

Actuellement, en effet, la population congolaise est estimée à cinq millions d’habitants (Institut national de statistique). Elle est à prédominance féminine (51%) et relativement jeune. Les personnes de moins de 20 ans représentent 49% de la population générale et celles de moins de 35 ans 75,4%. Près de 85% des jeunes sont touchés par la pauvreté. La forte croissance démographique (taux de croissance démographique de 2013-2030 estimé à 2,5%) accélère l’afflux des jeunes sur le marché du travail pendant que l’urbanisation croissante, alimentée par l’exode rural, crée une forte demande d’emplois : 61,8% des Congolais vivent en milieu urbain, essentiellement à Brazzaville et à Pointe-Noire. Le chômage touche particulièrement les jeunes les moins instruits et les diplômés en milieu urbain (taux de chômage chez les jeunes : 42%).

A l'issue de la signature des accords, la ministre de la Jeunesse, Detinée Hermella Doukaga, a expliqué: « A côté, ce programme servira aussi de levier, sinon de facteur d’inclusion sociale et de cohésion pour les jeunes congolais et pourquoi pas pourra servir de tremplin à l’emploi, puisque le volontariat représente une alternative non négligeable en termes d’acquisition de compétences, d’expérience professionnelle apte à préparer les jeunes à l’emploi ».

Présent à la cérémonie, le représentant du Fonds des Nations unies pour la population (Fnuap), Mohamed Lemine Ould Moujtaba, a, quant à lui, indiqué: « Le Fnuap est très honoré de vous recevoir aujourd’hui. Il vous recevra toujours et vous accompagnera dans ce processus, non seulement en mettant à votre disposition les infrastructures pour l’organisation des formations, mais aussi en accompagnant, dans une certaine mesure, le financement pour amplifier ce programme. Mais tout dépendra, comme a dit monsieur le coordonnateur, de la réussite de cette première expérience ».

Le représentant national de France volontaire au Congo, Harouna Djingarye, a pour sa part déclaré:« Aux jeunes volontaires, je le disais hier et je le répète aujourd’hui encore, vous êtes des pionniers, mais aussi des ambassadeurs de ce programme dont le mode opératoire est exclusivement fondé sur le partenariat. Les volontaires pourront être mobilisés sur le terrain. Le fait que les partenaires vont accepter d’accueillir aussi les volontaires dépendra surtout de vous ; de votre abnégation, assiduité, et de votre sérieux ».

L’une des bénéficiaires, Felicia Loemba, a promis de s'engager « avec motivation, avec force », pour exercer la mission qui leur est confiée

Rappelons que le Corps des jeunes volontaires du Congo est un programme conçu pour promouvoir le volontariat avec une approche centrée sur les jeunes. Ce programme vise à approfondir l’état des jeunes dans le pays en tant qu’acteurs clés dans la réalisation du Plan national de développement 2018-2022. Il permet également de renforcer la cohésion nationale et la mixité sociale et d’offrir à toute personne volontaire l’opportunité de servir les valeurs de la République et de s’engager en faveur des missions d’intérêt général. Ces jeunes ont été déployés, le 6 mai, dans les structures d’accueil pour une période de six mois.

Source: www.adiac-congo.com

Thierry Roland Simen


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.