Dimbali donne la main à la Casamance

Publié le 06/08/2018 | Maxwell Lewis Baboula

France, Sénégal

Cette association bretonne, qui vient en aide au développement au Sénégal, a pris de nombreuses initiatives dans les villages de Casamance.

Dimbali

Fondée en 2003 à Quimper, l’association Dimbali (solidarité en Wolof), qui a pour but de favoriser les échanges et la solidarité avec l’Afrique notamment avec le Sénégal, compte aujourd’hui 80 associés. Si Dimbali fonctionne en ce moment, c’est grâce à un seul homme, Daniel Le Bigot. Cet homme d’origine quimpéroise est le président de cette association. Mais d’où est-elle venue son envie de créer cette fondation ? Lors d’un voyage au Sénégal en 2003 où il passait ses vacances à vélo, il a rencontré un certain Younouss Camara. Ce guide professionnel sénégalais a aidé, sans faille, Daniel Le Bigot dans les organisations de voyages en VTT : une rencontre déterminante entre les deux hommes. Si l’association compte plus de 50 partenaires, elle mène également deux types d’actions.

DES INVESTISSEMENTS DANS DES MICRO-CREDITS
 

Pour Dimbali, l’objectif est clair : venir en aide aux villageois de Casamance. Si ces derniers ne possèdent pas de moyens financiers, ils ne se gênent pas à donner du temps, de l’ingéniosité et de l’énergie. Sous la forme de prêts à taux 0%, l’objectif est également de soutenir l’investissement dans des micro-projets. Déjà en 2004, un premier micro-crédit a permis à Younouss d’investir dans une pirogue et un moteur. Par la suite, il a pu rembourser son crédit grâce à la prise en charge de l’organisation des voyages à vélo. Cependant, l’investissement de l’acquisition de sa pirogue n’est pas le seul micro-crédit puisque d’autres achats de ce genre ont suivi : un achat d’une machine à coudre en 2005, une acquisition de filets de pêche suivi d’une tenue de plongée et d’un fusil en 2014.

DES VOYAGES EN VTT A TRAVERS LA CASAMANCE

15 jours de voyage à vélo composé d’un groupe de 12 personnes pour un seul intérêt : « Approcher l’Afrique profonde loin des métropoles afin de rencontrer de nouvelles personnes dans leur vie de tous les jours. Par ailleurs, ce périple permet aux villageois d’être rémunérés et de conserver les vélos après le voyage. 12 ans après le premier voyage organisé à vélo, l’association Dimbali compte bien passer à la vitesse supérieure en organisant plusieurs séjours dans l’année. Plus précisément, faire des séjours en VTT 5 à 6 par an tout en respectant l’environnement et les principes de solidarité.

Outre le voyage en Casamance, des voyages dans le nord du Sénégal, en Guinée Bissau et en Guinée Conakry seront organisés prochainement. Dans un but bien précis, un GIE « AfricaVélo » est en cours d’installation dans le pays de la Téranga pour préparer au mieux les futurs voyages. Le site internet de la GIE devrait être mis en place pour s’adresser à un public beaucoup plus large que le cercle des connaissances et associés de Daniel Le Bigot en Cornouaille.

Source: Claude ROSSIGNOL

Maxwell Lewis Baboula


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.