Quatre accords de partenariat entre la Tunisie, le Maroc et la FAO dans le domaine agricole.

Publié le 08/06/2018 | Thierry Roland Simen

Maroc, Tunisie

Quatre accords de partenariat ont été signés, vendredi, entre le ministère de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Ils portent sur la gestion des ressources en eau, le secteur oléicole et la coopération tripartite sud-sud entre la Tunisie, le Maroc et la FAO dans le domaine agricole.

Deux accords parmi les quatre signés concernent la gestion des ressources en eau. Le premier consiste en un projet “d’Implémentation de l’agenda 2030 pour l’efficience, la productivité et la durabilité de l’eau dans les pays du Proche-Orient et d’Afrique du Nord (NENA) durant la période 2016-2020.

Il profite à huit pays de la région, à savoir la Tunisie, le Maroc, l’Algérie, l’Egypte, l’Iran, la Jordanie, le Liban, la Palestine, et a pour objectif d’accroître l’efficacité et la productivité de l’eau dans les systèmes agricoles des pays concernés et l’amélioration de la gouvernance de l’eau à travers l’adoption de nouvelles technologies et de bonnes pratiques.

Le deuxième accord concerne un projet de coopération technique visant à évaluer le potentiel et à gérer les risques de l’irrigation solaire au Proche-Orient et en Afrique du Nord, au profit de trois pays bénéficiaires à savoir la Tunisie, l’Egypte et la Jordanie.

Le troisième accord signé touche au “Développement du secteur oléicole en Tunisie : Prospective et stratégie d’amélioration”. En vertu de cet accord la FAO fournira une assistance technique aux autorités, organismes et professionnels intervenant dans ce secteur, afin de favoriser l’adoption des nouvelles technologies dans le domaine oléicole.

Le quatrième accord concerne un programme de coopération tripartite sud-sud entre la FAO, la Tunisie et le Maroc dans le domaine agricole. Il vise à échanger les expériences et à développer la coopération entre les trois partenaires en matière de valorisation des produits agricoles, d’utilisation des énergies renouvelables dans les domaines de production laitière, de transformation et de conditionnement des produits agricoles, de renforcement des capacités locales et de valorisation de la contribution de la diaspora au développement rural.

A cette occasion, le ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, Samir Taieb, a souligné “la nécessité d’un changement de méthodes et d’approches afin de réussir la mutation d’une agriculture traditionnelle à une agriculture moderne”, formulant l’espoir de voir se généraliser les expériences de coopération sud-sud avec d’autres pays, pour optimiser l’échange d’expertises entre les agriculteurs de la région.

De son côté, le Coordinateur du Bureau sous-régional de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) en Afrique du Nord, Michael George Hage, a réitéré l’engagement de l’organisation onusienne aux côtés des pays de la région sur des thématiques centrales, telles que le développement agricole, l’amélioration de la sécurité alimentaire, la gestion des ressources naturelles…mettant l’accent sur l’importance de l’échange d’expérience entre les différents pays de la rive sud de la Méditerranée dans ces domaines.

Source: www.agrimaroc.ma

Thierry Roland Simen


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.