LE DÉVELOPPEMENT DURABLE S’INVITE À L’ÉCOLE

Publié le 08/04/2019 | Maxwell Lewis Baboula

Suisse

Grâce à J’aime ma Planète, soutenu par la Loterie Romande, plus de 25 000 élèves ont déjà été sensibilisés aux enjeux de notre environnement.

L’association J’aime ma Planète, partie de Genève et qui se propage aujourd’hui en Suisse romande, veut contribuer à promouvoir un mode de vie respectueux de la terre et de ses habitants. Mais elle s’adresse essentiellement aux enfants – 25 000 d’entre eux ont déjà été sensibilisés par l’association – afin qu’ils développent les compétences requises en matière de développement durable.

«Nous venons d’achever une exposition sur le thème de l’alimentation dans la salle communale du Grand-Saconnex(GE), souligne Laurent Motte, responsable développement. Ouverte aussi au grand public, elle a permis à des classes de suivre des animations, des ateliers et des sorties sur le terrain, adaptés aux différentes tranches d’âge. Lors des visites scolaires, chaque classe était encadrée par deux de nos animateurs. Cette expo va tourner dans plusieurs villes de Suisse romande.»

Depuis 2015, J’aime ma Planète représente en Suisse la Fondation pour l’éducation environnementale (www.FEE.global). «Nous développons encore Eco-Schools, un programme international d’éducation, reconnu par l’UNESCO et le programme de l’ONU pour l’environnement (PNUE) qui distingue par un label les écoles enseignant des bonnes pratiques en termes de développement durable.»

Soutenu par Yann Arthus-Bertrand

Un autre soutien de taille assure à J’aime ma Planète une grande visibilité. Celui du photographe français Yann Arthus-Bertrand, aussi reporter, réalisateur et écologiste. Son livre, La Terre vue du ciel, paru pour la première fois en 1999 et dont a été tiré un documentaire du même nom en 2004, est un best-seller mondial. «J’aime ma Planète, poursuit Laurent Motte, est également le partenaire pédagogique en Suisse de la Fondation GoodPlanet, présidée par Yann Arthus-Bertrand. Cela nous permet d’utiliser lors de nos manifestations ses photos et le film qui lui a été consacré.»

La Loterie Romande a aidé J’aime ma Planète qui n’en finit pas de s’agrandir à déménager et aménager les nouveaux bureaux, situés à l’Avenue de la Paix 11 à Genève. Quant à la musique d’avenir, l’association l’imagine de l’autre côté de la Sarine. Ce jour-là, J’aime ma Planète ne sera plus genevoise ou romande, mais suisse, tout simplement.

 

Source:  www.lematin.ch

Maxwell Lewis Baboula


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.