Des mesures vertes pour un développement commercial local et durable à MHM

Publié le 11/05/2019 | Maxwell Lewis Baboula

France

Mercier-Hochelaga-Maisonneuve compte utiliser ses leviers règlementaires pour freiner l’implantation de nouvelles stations-service et encourager la créations de marchés publics. Ces deux objectifs seront au menu de la Politique de développement commercial local et durable de l’Arrondissement, élaborée en partenariat avec la Société de développement commercial Hochelaga-Maisonneuve.

Une dizaine d’éléments figureront dans la nouvelle politique, dont les grandes lignes ont été dévoilées hier. Certaines mesures sont effectives dès maintenant, d’autres doivent encore être précisées dans les prochains mois.

« C’est le début d’une démarche plus large qui vise à assurer un développement moderne, durable et respectueux », affirme le maire de l’arrondissement, Pierre Lessard-Blais.

 

Halte aux stations-service, place aux vélos
Parmi les premières mesures annoncées, on trouve l’interdiction de la mise en place de nouveaux aménagements de service au volant, ainsi que la limitation de l’implantation de nouvelles stations-service.

« Tout nouveau projet déposé à partir de maintenant doit respecter ce nouveau règlement, affirme M. Lessard-Blais. On a déjà 13 stations à travers l’Arrondissement, on considère que c’est suffisant. Au-delà des services, il faut penser qu’on est souvent aux prises avec des enjeux de contamination lorsque ces commerces quittent. »

L’arrondissement prévoit également ajouter plusieurs stationnements à vélo autour des axes commerciaux, dès cet été, afin de favoriser l’achat local. La rue Sherbrooke et le secteur autour de l’intersection Hochelaga et Desormeaux seront entre autres visés.

Des mesures à définir pour les commerçants locaux
Plusieurs autres mesures figurent au plan, dont la simplification du processus d’implantation de marchés publics près des axes de mobilité. L’Arrondissement souhaite que les projets qui veulent favoriser l’accès à des produits frais « s’enfargent le moins possible dans la bureaucratie », affirme le maire, qui prévoit alléger la réglementation au niveau du zonage et des demandes de permis.

En complémentarité, des efforts seront investis pour la mise en place d’un circuit alimentaire court sur tout le territoire, afin de permettre l’accès le plus direct possible aux producteurs.

Une Politique d’achat local pour l’approvisionnement de l’Arrondissement sera également élaborée. Que ce soit pour se fournir en papier et crayons, ou encore lors de l’achat de livres pour les bibliothèques, les commerces locaux seront priorisés, affirme M. Lessard-Blais.

« Une librairie de quartier ne peut offrir le même prix qu’un grossiste, nous le savons, admet M. Lessard-Blais. Mais le dollar investi ici soutient une famille d’ici, et peut éviter un local vacant. Il faut voir plus loin que le coût d’un crayon. »

La stratégie prévoit également la mise en valeur des initiatives visant la réduction des matières résiduelles, dont le circuit Zéro Déchet, ainsi que le début d’une réflexion sur la préservation du patrimoine commercial, dont les enseignes.

Ces mesures, présentées lors du conseil d’arrondissement du 6 mai, donnent le ton de la Stratégie pour un développement en faveur d’un environnement de vie sain et durable, qui fera bientôt l’objet d’annonces.

Une station-service au Faubourg Contrecoeur?
Le projet de développement de commerces de proximité au Faubourg Contrecoeur, par le promoteur Sobeys, prévoit une station-service Shell, selon les documents déposés lors de la consultation de l’Office de consultation publique de Montréal en 2017.

Les mesures limitant l’installation de nouvelles stations-service étant immédiatement effectives pour tous les nouveaux projets présentés, des modifications devront possiblement être envisagées pour ce projet fort attendu.

L’Arrondissement n’a en effet pas reçu, pour le moment, de plans officiels, les promoteurs devraient donc théoriquement être soumis au nouveau règlement.

Au moment de publier ces lignes, il avait été impossible d’obtenir une confirmation que la station-service faisait toujours partie du projet actuel, ni d’obtenir des commentaires de la compagnie concernant la nouvelle réglementation.

Rappelons que la dernière version du projet a été refusée par l’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve. Sobeys a en main une contre-proposition depuis un mois, selon le maire Lessard-Blais, qui est en attente de nouvelles du promoteur.

 

Source: journalmetro.com

Maxwell Lewis Baboula


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.