Cadre de partenariat 2018-2023 : La Banque mondiale veut appuyer 12 projets au Bénin

Publié le 11/03/2019 | Maxwell Lewis Baboula

Bénin

Près de 423,1 milliards FCFA pour 12 secteurs. Le bureau de la Banque mondiale au Bénin a tenu mardi 5 mars 2019 à Cotonou, une séance d’information et d’échanges avec les hommes des médias. Cette rencontre a porté sur le nouveau cadre de partenariat pays (2018-2023) entre l’institution et le Bénin.

Dans sa vision de mettre fin à l’extrême pauvreté et promouvoir la prospérité partagée, le groupe de la Banque mondiale a élaboré un nouveau cadre de partenariat avec le Bénin. Ce document qui couvre la période de 2018 à 2023 s’articule autour de trois domaines. A savoir : la transformation structurelle pour la compétitivité et la productivité ; les investissements dans le capital humain ; le renforcement de la résilience et la réduction de la vulnérabilité au climat.

Au terme des six années que va durer ce programme, la Banque mondiale espère «un accroissement de la productivité agricole et de la diversification des exportations avec des systèmes de productions résilients face au climat ; un accès plus accru à l’eau potable et à l’assainissement ; un secteur privé mobilisé pour investir, créer des emplois et participer au développement des infrastructures, une plus grande autonomisation des femmes ; une résilience renforcée pour les populations vulnérables».

Pour atteindre ces objectifs, le nouveau cadre de partenariat pays (20182023) prendra en compte 12 projets nationaux pour un engagement financier de 730,93 millions de dollars (soit plus de 423,1 milliards FCFA), un fond fi duciaire de 0,3 millions de dollars (173,65 millions FCFA).

Selon la présentation de Kochikpa Olodo, analyste des opérations à la Banque mondiale, en plus de ces projets nationaux, le développement du Bénin sera pris en compte dans plusieurs projets régionaux à travers divers secteurs. Ces projets régionaux seront financés à hauteur de 202 millions de dollars, soit 116,92 milliards FCFA.

Les principaux projets

Les secteurs de concentration de la stratégie de coopération en cours sont au nombre de douze (12). Il s’agit de l’agriculture, le tourisme, l’eau, le développement urbain, l’emploi des jeunes, le développement local et la protection sociale, l’environnement, la santé, la nutrition, l’énergie, la gouvernance et le renforcement de capacités.

Au nombre des projets nationaux et régionaux, Kochikpa Olodo a cité : productivité agricole et diversification, financé à hauteur de 74,93 millions de dollars (43,37milliards FCFA) qui sera achevé le 28 février 2021 ; projet d’appui aux villes béninoises financé à 60 millions de dollars (34,73milliards FCFA) a bouclé le 30 juin 2020 ; projet d’emploi des jeunes au Bénin d’un montant total de 35 millions de dollars (20,26milliards FCFA) qui sera bouclé le 30 juin 2019 ; projet multisectoriel de nutrition et de santé financé à hauteur de 28 millions de dollars (16,2 milliards FCFA) à boucler le 31 juillet 2019 ; projet de soutien à la gestion des investissements publics et à la gouvernance qui sera achevé le 31 décembre 2021 avec un financement global de 30 millions de dollars (17,36 milliards FCFA) ; tourisme transfrontalier et compétitivité du Bénin; projet alimentation en eau de la ville et gestion urbain; projet d’amélioration du service énergétique; projet services sociaux de base des collectivités locales; programme d’accès universel de la fourniture d’eau en milieu rural; appui au réformes fiscales et de croissance; West Africa agric production program et projet ouest africain de surveillance des épidémies.

«Ces projets seront fiancés à travers différents instruments opérationnels de la Banque mondiale. C’est-à-dire le financement de politique de développement, le programme pour les résultats et les garanties de prêts», a indiqué l’analyste des opérations à la Banque mondiale. Déjà en 2018, la Banque a déjà investi 12 millions de dollars (6,94milliards FCFA) pour appuyer le développement du Bénin.

Rappelons que la Banque mondiale intervient dans le pays depuis 1969 à travers des prêts assortis de faibles taux d’intérêts ; des dons et crédits sans intérêts et des conseils stratégiques, d’études, d’analyses et d’une assistance technique.

 

Source:  www.benin24television.com

Maxwell Lewis Baboula


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.