Recherche scientifique : la deuxième édition de la Semaine africaine de la science du NEF prévue en octobre

Publié le 08/08/2018 | Thierry Roland Simen

Congo

22
Oct.

Le ministre de tutelle, Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou, et l’ambassadrice du NEF au Congo, Mandinga Kosso Etoka-Beka, ont convenu, le 7 juillet à Brazzaville, d’établir un partenariat pour l’organisation de la rencontre, du 22 au 26 octobre.

La Semaine de la science du Next Einstein Forum (NEF) vise la promotion de la culture scientifique dans l’environnement des jeunes congolais en leur présentant les ouvertures qu’offrent les différents domaines des Sciences-Technologie-Ingénierie-Mathématiques (STEM).

Placée sur le thème « Jeunes innovateurs de la République du Congo »,  la deuxième édition de la Semaine africaine de la science du NEF permettra de susciter l’esprit scientifique dans la jeunesse congolaise, en particulier chez les jeunes filles, et de rendre hommage aux innovateurs non connus travaillant dans les zones rurales du pays. L’une des particularités du forum : la moitié des participants est âgée de moins de 42 ans et 40% sont des femmes.

Notons que le NEF est une initiative de l’Institut africain des sciences mathématiques (AIMS), en partenariat avec la Fondation Robert-Bosch. Inauguré en 2013, le NEF est né d’un constat : l’inexistence sur le sol africain d’aucune plate-forme de rencontres regroupant des meilleurs acteurs des diverses communautés scientifiques, industrielles, des sciences, des sociétés civiles et politiques d’Afrique ou d’ailleurs, afin de tirer profit de la science pour le développement mondial.

L’objectif étant de propulser le continent sur la scène internationale scientifique. Il vise également à renforcer l’enseignement et la recherche scientifique à travers l'Afrique et mettre en valeur ses meilleurs jeunes scientifiques; soutenir un développement mené par la science.

Sélectionné parmi trois cents candidats, la nouvelle ambassadrice du NEF, le Dr Mandinga Kosso Etoka-Beka, a reçu le prix de cette organisation lors du sommet de Kigali, au Rwanda, tenu du 24 au 30 mars dernier, en présence des présidents Paul Kagame du Rwanda et Macky Sall du Sénégal. Cheffe de service de la programmation et suivi-évaluation, attachée de recherche à l’Institut national de recherche en science de la santé, Mandinga Kosso Etoka-Beka est aussi enseignante à la Faculté des sciences techniques de l’Université Marien-Ngouabi. Elle a remplacé à ce poste le Dr Charles Lebon Mberi Kimpolo qui a dirigé l’organisation de 2015 à 2017.

Source: www.adiac-congo.com

Thierry Roland Simen


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.