Journée nationale de partenariat Etat-secteur privé (JNP 2017)

13
Nov.

La 3ème édition de la Journée nationale de partenariat Etat-secteur privé se tiendra le 13 novembre prochain à Abidjan en Côte d’Ivoire. autour du thème "encadrement du secteur informel : source de croissance et de compétitivité de notre économie".

La 3è édition de la Journée nationale de partenariat Etat-secteur privé a été lancée le 1er aout 2017 et est organisée par le Secrétariat exécutif du Comité de concertation Etat/Secteur Privé (SE-CCESP) avec l’appui des partenaires du Dialogue Public Privé en Côte d’Ivoire.

Cette troisième édition permettra de faire un bilan de la concertation entre l’Etat et le secteur privé afin d’en dégager les perspectives. Une conférence inaugurale, deux panels, des prix du partenariat meubleront cette journée dont l’innovation sera la "démarche de formalisation". Du représentant de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) à celui du gouvernement en passant par la Confédération générale des entreprises de  Côte d’Ivoire (CGECI), tous se sont engagés ont souligné la pertinence du thème de l’édition 2017 de la JNP.

Le choix du thème de cette édition repose sur l’impérieuse nécessité pour la Côte d’Ivoire à fédérer les initiatives de l’Etat, du secteur privé et des partenaires techniques et Financiers en vue de réduire la part de l’informel dans l’économie ivoirienne pour une amélioration des finances publiques nécessaire à la réalisation des investissements productifs et pour la compétitivité du tissu d’entreprises.

Selon Adama Coulibaly, Directeur de cabinet du ministre de l’économie et des finances, le gouvernement accorde une place de choix au secteur privé qui se traduit dans le second Plan national de développement (PND) 2016-2020. "Le gouvernement entend accélérer la formalisation du secteur informel" dont le poids était de 35% dans l’économie ivoirienne en 2014, a-t-il déclaré, invitant à préserver les "acquis" du précédent PND. "Le gouvernement accorde un intérêt important aux travaux de la JNP", a conclu M. Coulibaly.

Auparavant, le Secrétaire exécutif du Comité  du Comité de concertation Etat/Secteur Privé, Mariam Fofana Fadiga a rappelé qu’à la faveur de la longue période d’instabilité qu’a connue le pays et de la réduction subséquente de l’emploi dans le secteur structuré ou moderne, "l’expansion du secteur dit informel s’est accélérée". Ainsi, a-t-elle ajouté, "la taille de cette population, selon les travaux de la Commission de la Réforme fiscale en 2015, portait approximativement sur 609 700 Unités de productions informelles. Le potentiel fiscal considérable de ces unités de production informelles reste encore à définir, mais il est clair que leur prise en compte effective aurait une incidence positive sur les ressources intérieures de l’Etat, nécessaires pour le financement et le développement économique de notre pays", a conclu Mme Fofana Fadiga.

Pour plus d'informations : ccespblog.wordpress.com


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.