Les technologies de l'information et de la communication pour éradiquer la pauvreté

Bangladesh, Bhoutan, Brunei Darussalam, Cambodge, Cameroun, Corée du Nord, Corée du Sud, Hong Kong, Indonésie, Japon, Laos, Malaisie, Myanmar, Singapour, Sri Lanka, Suriname, Taïwan, Thaïlande, Timor-Leste

Les gouvernements de la région Asie-Pacifique ont longtemps reconnu les avantages des TIC et beaucoup ont encouragé les investissements dans les infrastructures TIC, ce qui a entraîné une connectivité Internet plus élevée.

Malgré des progrès significatifs dans le développement des TIC, 930 millions de personnes en Asie-Pacifique manquent encore de connectivité sur Internet ou de l'alphabétisation électronique nécessaire pour tirer pleinement parti des possibilités offertes par les TIC.

Aujourd'hui, les TIC facilitent la diffusion d'informations et de services qui favorisent le travail indépendant, augmentent la productivité et améliorent la qualité de la création d'emplois et la réduction de la pauvreté grâce à des projets mis en œuvre par les gouvernements.

Les gouvernements ont adopté l'utilisation du commerce électronique pour soutenir les petites et moyennes entreprises pour élargir les marchés, faciliter les envois de fonds pour la diaspora, les services bancaires mobiles pour les communautés éloignées, les applications pour les personnes handicapées, le cloud computing pour la prestation de services publics coordonnés au public et pou permettre une plus grande participation des citoyens aux décisions budgétaires et au suivi des résultats du développement.

Un long chemin a été parcouru, mais il reste encore beaucoup de chemin à faire en s'assurant que nous ne laissons personne derrière, non seulement en ce qui concerne la fin de la fracture numérique, mais aussi, plus important encore, afin de réduire la fracture du développement.

Les Objectifs de développement durable obligent à concevoir et à déployer des solutions de développement intégrées qui permettent d'aborder certaines des causes profondes de la pauvreté qui vont au-delà des programmes traditionnels d'éradication de la pauvreté. Dans le monde entier, nous voyons les gouvernements concevoir de nouvelles stratégies, déployer les TIC pour atténuer la pauvreté.

Par exemple, au Bangladesh, le soutien initial du PNUD dans le cadre de l'initiative "Accès à l'information (a2i)" visant à la réalisation de la vision du Premier ministre pour un Bangladesh numérique a réduit le coût de l'accès aux services tels que la santé, l'éducation ou l'information agricole et physique mobilité. Dans le cadre du projet, 5 000 centres numériques offrent plus de 100 services et desservent 5 millions de citoyens mal desservis chaque mois. En moyenne, le temps de recevoir des services a diminué de 85%, coûte 63%. Une étude de 23 services sur une période de 6 ans révèle que la simplification et la numérisation ont sauvé un demi-milliard de dollars pour les Bangladeshis ruraux.

Au Viet Nam, une initiative de cybergouvernement a été introduite avec le soutien du PNUD pour permettre l'utilisation des TIC dans l'enregistrement des entreprises en ligne, le paiement des taxes et d'autres services de l'administration publique, ce qui entraîne des services beaucoup plus transparents et efficaces. De nombreuses villes du Viet Nam ont commencé à utiliser les TIC dans les transports, l'eau et l'alimentation électrique et les systèmes d'administration publique pour les rendre «intelligents» et efficaces.

L'ONU a fait progresser les TIC pour l'agenda de l'élimination de la pauvreté en abordant la fracture numérique depuis 2001 lorsque l'Assemblée générale des Nations Unies a approuvé la tenue du Sommet mondial sur la société de l'information. La réunion de haut niveau du SMSI + 10 de l'Assemblée générale en 2015 a adopté le document final qui réaffirme la réalisation des SDG. Nous sommes tous d'accord pour dire que l'utilisation des TIC est essentielle pour atteindre les SDG et éradiquer la pauvreté. Cela nécessite une coopération beaucoup plus forte entre le gouvernement, les partenaires de développement et le secteur privé. 

Les technologies de l'information et de la communication peuvent-elles contribuer à éradiquer la pauvreté ? Il est évident que le rôle des TIC dans l'élimination de la pauvreté est indéniable, en particulier pour les pays en développement. Le développement des TIC, en particulier dans les régions éloignées, accroît les débouchés économiques et l'accès aux ressources financières, permet aux gens d'accéder à l'information sur les politiques gouvernementales, les services sociaux, les soins de santé et l'éducation.

En collaboration avec les gouvernements, nous pouvons obtenir des résultats significatifs en utilisant les TIC pour soutenir la réduction de la pauvreté.

Source : www.asia-pacific.undp.org


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.