Décentralisation et gouvernance local : un challenge à gagner à tout prix

La gouvernance locale apparaît comme une alternative de choix, en plaçant les populations au cœur de l’élaboration des politiques tendant à l’amélioration de leurs conditions de vie.

Selon l’économiste Bernard Pecqueur, dans ses travaux sur le développement local, la gouvernance locale est « un processus institutionnel et organisationnel de construction, d’une mise en compatibilité des différents modes de coordination entre acteurs géographiquement proches, en vue de résoudre les problèmes productifs inédits posés au territoires ». Au Cameroun, au-delà du rythme plus ou moins satisfaisant des compétences transférées, le challenge des communes reste dans leurs capacités à jouer effectivement leur rôle dans la décentralisation, en prenant efficacement en mains, les enjeux du développement local.

Ainsi, le maire ou le délégué du gouvernement est un meneur des projets, un acteur principal et incontournable, avec l’appui constant de son conseil municipal, dans l’élaboration et la gestion des affaires locales. En dernier ressort, il requiert une certaine légitimité et une parfaite confiance des populations qui pourront alors lui faire signifier dans les urnes, le moment venu, le succès ou l’échec d’une politique sociale.

En définitive, la gouvernance locale constitue, à travers certaines initiatives vitales, un instrument privilégié de développement à la base. Il s’agit de procéder à une meilleure mobilisation des ressources dans le but d’impulser la dynamique de lutte contre la pauvreté.

Victor BAKOMBA


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.