Saint-Martin: accord franco-hollandais sur la reconstruction et la lutte contre l'immigration illégale

Publié le 29/06/2018 | Maxwell Lewis Baboula

France, Saint-Martin (Partie Néerlandaise)

Un accord entre la partie française de l'ile de Saint-Martin et la partie hollandaise a été signé jeudi à Paris, pour améliorer la coopération notamment en matière de reconstruction après l'ouragan Irma, de lutte contre l'immigration illégale, de gestion des déchets et de liaisons maritimes.

La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, le président de la collectivité de Saint-Martin Daniel Gibbs, le secrétaire d'Etat du ministère de l'Intérieur des Pays-Bas Raymond Knops et la Première ministre de Sint-Maarten, Leona Marlin-Roméo, ont signé à Paris une Déclaration finale, qui acte un renforcement de la coopération entre les deux parties de l'ile en matière de reconstruction, après le passage dévastateur de l'ouragan Irma en septembre 2017, indique un communiqué commun.

Epaves de bateaux

Ils s'accordent notamment sur l'enlèvement, le traitement, et la sécurisation, avant la prochaine saison touristique en décembre,  des épaves de bateaux qui ont sombré dans le lagon de Simpson Bay, que se partagent territorialement Saint-Martin et Sint Maarten.
    
Les parties entendent aussi travailler sur "une orientation commune dans la gestion durable des déchets", pour parvenir à un accord d'ici mars 2019. Les signataires se sont également mis d'accord sur la nécessité "d'un accord de coopération en matière de gestion de crise", pour "avoir une vision partagée et coordonnée des actions à mener en matière d'alerte et de communication à la population".

Immigration illégale

En matière de lutte contre l'immigration illégale, ils soulignent une coopération "très satisfaisante", mais "face à un renforcement des flux migratoires", et "à la nécessité de développer des stratégies coordonnées de lutte contre l'économie souterraine, et notamment le travail illégal, dans le contexte né de la reconstruction", ils se sont mis d'accord notamment "sur la présence réciproque d'agents des services d'immigration aux aéroports des deux territoires". 

Ils ont aussi acté la nécessité d'un échange d'informations pour lutter contre la fraude aux prestations sociales, "en particulier pour les personnes qui se trouvent en réalité domiciliées sur l'autre partie de l'île".

Trafic maritime

Enfin, ils ont convenu de "finaliser et conclure d'ici novembre", un accord "pour régir le trafic maritime entre Anguilla/ Saint-Martin/ Sint Maarten au regard notamment du passage des navires dans les eaux territoriales françaises", et prévoient "d'étudier la mise en place d'un mécanisme de communication périodique des données afférentes aux flux de marchandises (à l'import comme à l'export) traités sur le territoire de l'une des parties mais destinés à l'autre". 

Source: la1ere.francetvinfo.fr

Maxwell Lewis Baboula


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.