Collectivités territoriales: réflexions sur la GRH

Publié le 13/06/2018 | Maxwell Lewis Baboula

Ghana

Le 1er focus group de l’Observatoire des Ressources Humaines des Collectivités Territoriales en Afrique s’est tenu le 30 mai à Accra au Ghana.

Les assises d’Accra se tiennent en prélude de la réunion stratégique de CGLU Afrique (Afrique de l’Ouest). Organisé avec pour fil conducteur « la gestion des ressources humaines au niveau local en Afrique : défis, réformes et bonnes pratiques », le Focus Group a rassemblé une soixantaine de participants venus de 8 pays de l’Afrique de l’Ouest. Notamment le Cap Vert, la Côte d’Ivoire, le Ghana, la Gambie, la Guinée Bissau, le Liberia, le Nigeria et la Sierra Leone.

Les différents acteurs et parties prenantes concernés par la problématique de la Gestion des  Ressources Humaines au niveau des territoires étaient présents. Les associations nationales des collectivités territoriales, les représentants des gouvernements nationaux, les réseaux des professionnels des managers des collectivités territoriales et des syndicats des managers territoriaux, les représentants des instituts de formation ciblant les collectivités territoriales, y compris les instituts d’ancrage de l’Académie Africaine des gouvernements locaux (ALGA) , des experts, des cadres du secrétariat général et du bureau régional de CGLU Afrique pour l’Afrique de l’Ouest et enfin des représentants des partenaires au développement.

Cet atelier avait pour principal but de cibler et de rassembler autour de discussions et de réflexions avec les différents acteurs et parties prenantes concernés par la GRH des collectivités territoriales d’Afrique. Ceci afin de partager sur les rôles et responsabilités, les défis, les bonnes pratiques, et des pistes de réformes pour l’amélioration et la professionnalisation de la GRH des collectivités territoriales africaines.

Pour son ouverture officielle le focus group a connu les interventions été marquée par les interventions de L’Honorable Felix Mensah Nii Anang-La, Président de l’Association Nationale des Collectivités Locales de Ghana (NALAG), de Jean Pierre Elong Mbassi, Secrétaire Général de CGLU-Afrique et de Nana Ato Arthur, du Ministère ghanéen chargé des Collectivités Territoriales. Tous ont souligné l’urgence de l’investissement dans le Capital Humain des Collectivités Locales, de professionnaliser la GRH au niveau local et de promouvoir une gouvernance participative et inclusive à ce niveau. Selon eux, c’est en effet grâce aux Ressources Humaines qualifiées, motivées, compétentes et engagées que l’Afrique gagnera le pari de la décentralisation, de la gouvernance locale et du développement local.

L’ensemble de ces interventions a permis de ressortir la place capitale des Ressources Humaines et d’une bonne stratégie de GRH pour le Chantier de la décentralisation. Concernant la Gouvernance Locale, une meilleure GRH participe à des conditions de réussite, face aux rôles et responsabilités de plus en plus grandissantes qu’accomplissent les Collectivités Territoriales africaines, particulièrement pour la réalisation de leurs politiques et stratégies ; mais aussi pour l’appui à la mise en œuvre de la Vision de l’Union Africaine 2063 et des Agendas mondiaux.

Au cours des travaux, les défis auxquels est confrontée la GRH des collectivités territoriales en Afrique ont été recensés.  Il s’agit de l’absence de volonté et d’engagement politique en faveur de la GRH, l’absence ou la faiblesse des politiques publiques fortes et de stratégies volontaristes pour la modernisation de la GRH des collectivités territoriales, la faible maîtrise des différentes fonctions de la GRH en général, les problèmes de recrutement, d’affectation, de statuts et de mobilité, la faible qualification du personnel des collectivités territoriales, la prédominance de l’Etat, des administrations nationales, du secteur privé et des organisations internationales sur le marché de l’emploi, le manque de moyens matériels et financiers pour attirer et maintenir les talents, l’absence ou l’insuffisance des moyens pour développer les compétences au niveau local, l’absence de coordination et de synergie entre les différents acteurs impliqués dans la GRH au niveau Local en Afrique, entre autres.

Il n’y a pas que du mauvais en terme de GRH au sein des collectivités territoriales. Ce focus group a permis de lister les bonnes pratiques observées.

  • Celle de Local Government Service du Ghana qui a développé des procédures et des outils permettant de planifier, de suivre et d’évaluer la performance des Ressources Humaines des ‘District Assemblies’ et mis en place des stratégies en vue de la standardisation de la GRH au niveau des collectivités territoriales du Ghana ;
  • Celle du Syndicat des Agents des Collectivités Territoriales du Nigéria (NULGE) qui a acquis aujourd’hui, malgré toutes les difficultés, un puissant pouvoir de lobbying permettant de défendre efficacement les intérêts des personnels des collectivités territoriales au Nigéria.

Aux sorties des travaux, les informations recueillies et les échanges qu’elles ont provoqué seront rassemblés dans le Rapport sur l’« Etat des Ressources Humaines au sein des collectivités territoriales en Afrique ». Sa publication est prévue au cours du Sommet Africités 8 du 20 au 24 Novembre 2018. Les prochains focus groups se tiendront au Maroc et au Burkina Faso.

Source: www.villesetcommunes.info

Maxwell Lewis Baboula


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.