Reprise des relations avec la Chine populaire: des commerçants saluent ce nouveau partenariat

Publié le 07/06/2018 | Maxwell Lewis Baboula

Burkina Faso, Chine

Le Syndicat national des commerçants du Burkina (SYNATCOMB) et l’association Les amis de la République populaire de Chine au Burkina ont animé une conférence de presse le weekend dernier à Ouagadougou. Objectif, exprimer leur satisfaction pour la reprise des relations avec la Chine populaire.

Le 26 mai dernier, le Burkina Faso a rétabli ses relations diplomatiques avec la Chine populaire. Cette reprise des relations a été saluée par bon nombre de personnalités et d’associations dont le Syndicat national des commerçants du Burkina (SYNATCOMB).

En collaboration avec l’association Les amis de la République populaire de Chine au Burkina Faso, le SYNATCOMB a animé une conférence de presse le samedi 2 juin 2018 à Ouagadougou pour immortaliser cet évènement. Selon Roch Donatien Nagalo, le secrétaire général du SYNATCOMB, cette mesure prise par les dirigeants actuels est à saluer, car il reste convaincu que cette coopération sera beaucoup fructueuse pour le Burkina Faso. Cependant il n’a pas manqué de mettre en garde les Chinois. «Nous ne voulons pas des Chinois qui vont venir vendre des galettes ici, (…) nous ne voulons pas des Chinois qui viendront vendre des marchandises en détail, nous voulons plutôt des Chinois qui viendront nous offrir du travail…», a laissé entendre le SG.

Pour le SYNATCOMB et l’association soutenant la République populaire de Chine, la reprise de la coopération entre la République populaire de Chine et le Burkina Faso devrait entrainer des répercussions à l’échelle régionale. «Reprendre cette coopération entre les deux pays est un choix correct», a dit Moussa Sanou, président de l’Association Les amis de La République populaire de Chine.

«La Chine s’est engagée à aider le Burkina Faso à s’équiper sur le plan militaire pour faire face à la menace djihadiste», a indiqué Roch Donatien Nagalo, estimant que la Chine populaire serait un «bon ami et un bon partenaire véritable, fiable et important» pour le Burkina Faso dans ces projets économiques de développement.

Les commerçants du Burkina Faso attendent du gouvernement des accords «gagnant-gagnant» prenant en compte le transfert de technologie, le développement d’industrie locale pour produire et transformer nos produits locaux sur place avant de les exporter conformément au Plan national de développement économique et social (PNDES).

Source:  lesechosdufaso.net

Maxwell Lewis Baboula


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.