Education civique : le ministère de la Jeunesse et la maison Kambissi envisagent une collaboration

Publié le 17/04/2018 | Thierry Roland Simen

Congo RDC

Le partenariat entre les deux parties a été évoqué, le 7 avril à Brazzaville, au terme de la visite de la ministre Destinée Hermella Doukaga à l'auspice des seniors situé à Mfilou, le 8e arrondissement.

La ministre de la Jeunesse et de l'éducation civique est allée faire don d'un drapeau tricolore, de vivres et de non vivres à la maison Kambissi. Remettant ce don, Destinée Hermela Doukaga a indiqué:« Le but de cette visite est l’initiative d’une perspective de collaboration avec la maison des seniors, dans le cadre de la sensibilisation de la population en ce qui concerne la protection des personnes âgées, et cela intègre le volet éducation civique ».

Pour la plupart, la soixantaine des seniors vivant à la maison Kambissi ont été chassés de leurs foyers soit par les enfants, soit par les jeunes membres de la famille qui les accusent faussement de sorcellerie. En Afrique centrale et particulièrement au Congo, ces dérives juvéniles sont courantes et la ministre en charge de l'éducation civique est fortement interpellée.

« C’est très déplorable de vivre ces actes car notre société est caractérisée par la solidarité. Aujourd’hui, c’est vraiment étonnant de voir nos parents abandonnés, maltraités et stigmatisés. Ces comportements doivent être réprimés par notre société et même par la loi. Ces personnes sont âgées, certes, mais il fut un temps où elles étaient jeunes et nous aussi serons comme elles », a ajouté la ministre de la Jeunesse et de l’éducation civique.

Ces dérives juvéniles sont souvent occasionnées par les révélations de certaines églises dites de réveil. Loin des valeurs traditionnelles congolaises qui ont toujours considéré les vieilles personnes comme une richesse, les communautés religieuses, aux inspirations diverses et combinées, s’appuient sur une utisation fallacieuse de la croyance populaire en la sorcellerie pour stigmatiser les vieillards.

« Actuellement, le ministère de l’Intérieur, de la décentralisation et du développement local, en collaboration avec le ministre de la Jeunesse et de l’éducation civique,  sont en train de mener une réflexion conjointe en ce qui concerne ces dérives observées dans certaines communautés religieuses. Le temps est arrivé pour que nous mettions de l’ordre dans ce secteur », a expliqué Destinée Hermella Doukaga.

La ministre de la Jeunesse et de l’éducation civique a convié les Congolais au respect scrupuleux des valeurs ancestrales africaines fondées sur la solidarité, le respect des aînés et du bien d’autrui.

« N’imitons pas tout. En Afrique, nous sommes habitués à nous prendre en charge. Et, prendre en charge ses parents, c’est un devoir et même une responsabilité religieuse. Très rapidement, il faut que nous mettions en place les termes d’un accord avec la maison des séniors pour accentuer la sensibilisation en milieu juvénile », a conclu la ministre.

Elle a loué l’initiative de l’épouse du chef de l’Etat, Antoinette Sassou N’Guesso, qui a mis en place cette maison des séniors dont l'objectif est de les protéger contre les excès juvéniles.

« Je suis émue de voir la ministre venir ici pour nous soutenir dans la campagne d’éducation. Il y a des communautés religieuses qui sont actuellement des occasions de division des familles », a indiqué Rose Tchimpoussou, directrice de la maison des seniors.

Rappelons que l’initiative de l’épouse du chef de l’Etat pourra se poursuivre à travers le pays, notamment à Sibiti dans la Lékoumou, à Pointe-Noire, et à Mokeko dans la Sangha.

Source: www.adiac-congo.com

Thierry Roland Simen


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.