Education à la citoyenneté : l’Onudc et l’Unesco lancent l’initiative « Enseigner une culture de la légalité »

Publié le 11/04/2018 | Thierry Roland Simen

Selon un communiqué de presse de l’Unesco, l’initiative sera déployée durant les deux prochaines années et mettra en commun l’expertise disponible au sein de ces deux organisations.

L'initiative est mise en œuvre dans le cadre des activités de l’Unesco relatives à l’ECM et conçue de manière à appuyer l’initiative Éducation pour la justice (E4J) de l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (Onudc). L’objectif étant de doter les responsables des politiques de l’éducation, les enseignants du primaire et du secondaire et les éducateurs des outils nécessaires, et de donner aux élèves les moyens de faire partie de la société en tant qu’agents du changement constructif et responsable sur le plan éthique, soutenant la justice et des institutions solides.

Les activités se déroulent, précise le communiqué de presse, dans le cadre plus large de la contribution des deux institutions à la réalisation du Programme de développement durable à l’horizon 2030, et en particulier des Objectifs de développement durable (ODD) 4 et 16. En effet, ces ODD appellent à fournir une éducation de qualité et à construire la paix, la justice et des institutions solides. Ces efforts visent également à renforcer la résilience des jeunes face aux messages de l’extrémisme violent et à favoriser un sentiment positif d’identité et d’appartenance.

« L’éducation à la citoyenneté mondiale offre une méthode très efficace pour répondre aux défis contemporains qui menacent l’état de droit. En renforçant la capacité des élèves à penser et agir de manière responsable et à partager, nous pouvons élever les défenses de la paix dans l’esprit des hommes et des femmes », a déclaré le sous-directeur général de l’Unesco pour l’éducation, Qian Tang qui a salué cette initiative conjointe.

Il espère qu’à travers ce nouveau partenariat, les deux parties vont développer les outils dont les enseignants et les éducateurs ont besoin pour aider les élèves à agir et faire partie de la société en tant qu’agents du changement constructif et responsable sur le plan éthique, soutenant la paix, la justice et des institutions solides.

Rappelons que l'initiative Éducation pour la Justice fait partie du Programme mondial pour la mise en œuvre de la Déclaration de Doha, adoptée en 2015 suite au 13e Congrès des Nations unies pour la prévention du crime et la justice pénale. Financé par l’État du Qatar, cette décision vise à prévenir le crime et la corruption et à promouvoir une culture de la légalité par le biais d’activités pédagogiques conçues pour les niveaux d’enseignement primaire, secondaire et supérieur. Quant à l’action de l’Unesco en faveur de l’ECM et de la prévention de l'extrémisme violent par l'éducation, elle vise à renforcer les capacités des systèmes nationaux d’éducation à contribuer de manière adéquate et efficace aux efforts de prévention à l’échelle nationale.

S’agissant de l'ECM, elle a pour objet de donner aux apprenants les moyens d’assumer un rôle actif pour affronter et résoudre les défis mondiaux, et apporter une contribution active à la mise en place d’un monde plus paisible, plus tolérant, plus inclusif et plus sûr.

Source: www.adiac-congo.com

Thierry Roland Simen


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.