Coopération décentralisée : un accord de jumelage envisagé entre Brazzaville et Kintélé

Publié le 12/03/2018 | Thierry Roland Simen

Congo

Roger Christian Okemba et Stella Mensah Sassou N’Guesso, respectivement maires de la ville de Brazzaville et de la commune de Kintélé, ont évoqué la question le, 29 janvier, à l’Hôtel de ville.

« Les deux municipalités sont les plus proches au Congo. La commune de Kintélé vient de naître et a besoin de l’appui et de l’expérience de sa voisine pour avancer », a indiqué Stella Mensah Sassou N’Guesso.

La maire de Kintélé s’est largement informée de l’initiative communale dénommée « Bâtissons Brazzaville ensemble », un mode de gouvernance impliquant la population dans la recherche des solutions aux problèmes qui se posent à cette ville. Cette initiative consiste aussi à encourager les citadins à participer à l’action communautaire liée à la résolution des questions d’érosions, d'ensablements, de sécurité, d'adduction d'eau et autres.

De même, Stella Mensah Sassou N’Guesso s’est intéressée à l’initiative « Agriculture urbaine », autrement dit la production de légumes, de fruits et d'autres aliments en pleine ville. Elle peut être pratiquée dans des parcelles, des potagers partagés et même dans des espaces publics.  

A ce sujet, la maire de Kintélé a commenté : « Nous avons dans notre commune un projet similaire. Mais le nôtre est dénommé ''Une parcelle un jardin''. Nous allons renforcer notre coopération décentralisée et, d’ailleurs, une commission est mise en place. Elle a commencé de travailler sur les questions d’érosions et autres. Mais nous allons nous associer à d'autres services dont les Grands travaux ».

Les deux communes entendent s'associer pour agir dans une perspective afin de confronter leurs problèmes. En réalité, Brazzaville et Kintélé subissent les mêmes problèmes, entre autres, l’urbanisation, l’adressage, les érosions, l’expansion des quartiers périphériques, etc.

La spécificité de ce type de partenariat pourra également être une des occasions de brassage de la population, dans un climat de confiance et dans une ambiance de convivialité, de dialogue, d’initiatives, car le jumelage est un outil pertinent de la prise de conscience de la citoyenneté ainsi que de l’appartenance.

Source: www.adiac-congo.com

Thierry Roland Simen


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.