Algérie - Elections locales 2017: plaidoyer pour une décentralisation de la gestion des assemblées locales

Algérie

Les leaders de partis politiques en lice dans les élections locales du 23 novembre ont plaidé vendredi au 6ème jour de la campagne électorale pour une décentralisation dans la gestion Assemblées élues afin qu'elles puissent accomplir leur rôle dans le développement locale et répondre aux préoccupations citoyennes.

Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, a estimé, depuis Skikda, nécessaire la révision de certaines aspects au niveau des Assemblée locales "afin d'améliorer la gestion des collectivités locales", appelant les électeurs à choisir les meilleurs parmi les candidats, car, a-t-il dit, les Assemblées locales sont à considérer comme "un parlement local".

Relevant que la révision des codes de la commune et de la wilaya permettra d'élargir les prérogatives des élus locaux, le secrétaire général du RND a souligné que les candidats de son parti ont été choisis sur la base de leur "intégrité, leur compétence et leur patriotisme".

De son côté, le président du parti du Front  du militantisme national (FMN), Abdallah Haddad, qui s'exprimait lors d'un meeting animé à Biskra, au nom de l'alliance "Fath", a soutenu le principe de "l'élargissement" des pouvoirs des Assemblées élues afin de "rétablir la confiance" entre les citoyens et les autorités. 

La veille, dans l'après-midi, de jeudi, le président du Mouvement de la société pour de la paix (MSP), Abdelmadjid Menasra, a insisté à partir de Tadjenanet (Mila) où il a animé un rassemblement, sur l’importance d'un scrutin  "propre et libres", afin de pouvoir doter le pays par des Assemblées locales responsables qui mesurent  l’ampleur de leurs tâches au service du peuple".

Pour sa part, le président du Mouvement El Islah, Filali Ghouini, a appelé à Doucène (Biskra) Biskra) à un renforcement des prérogatives de l’élu local en lui accordant "une vaste marge de liberté dans la prise des décisions de nature à booster les efforts de développement à l’échelle locale". Il a estimé également que "la complémentarité locale est nécessaire pour construire l’entente nationale et engager un développement juste et équilibré, et recouvrer la confiance entre le citoyen et l’élu".

Le président du parti AHD-54, Ali Fawzi  Rebaine, qui était à Tamanrasset, a estimé "nécessaire pour  les Assemblées élues de disposer du pouvoir de décision et de voir leurs prérogatives   renforcées afin de pouvoir concrétiser le développement escompté et répondre aux attentes des citoyens".

L’orateur a également mis en exergue le rôle dévolu aux Assemblées locales élues, qui, a-t-il dit, doivent être "efficaces" pour parvenir à attirer les investissements et concrétiser les projets de développement "à prioriser et définir selon les spécificités des régions".
M. Rebaine a affirmé, en outre, que sa formation politique propose un programme "global" pour "sortir le pays de sa crise", reposant sur un pacte social basé sur la question du "changement de la relation entre gouvernant et gouverné".

Source : maghrebemergent.com


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.