Le programme panafricain d’évaluation par les pairs pour favoriser la bonne gouvernance

Le programme panafricain d’évaluation par les pairs est un instrument efficient d’auto-évaluation élaboré par les Africains, pour les Africains, afin de favoriser la bonne gouvernance des collectivités locales, a souligné mercredi à Rabat, le secrétaire général de l’organisation Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique), Jean Pierre Elong Mbassi.

Ce programme mis en place par CGLU-Afrique permet l’auto-évaluation et l’apprentissage par les pairs au sein de la communauté des collectivités locales africaines, dans le but d’améliorer sensiblement la capacité de fourniture de services aux populations et la bonne gouvernance des collectivités locales et de leurs associations nationales, a indiqué M. Elong Mbassi, lors d’un atelier de formation au profit de la première cohorte des membres de l’équipe panafricaine d’évaluation par les pairs des collectivités locales.

Le programme panafricain d’évaluation par les pairs ambitionne d’apporter une perspective locale et territoriale au mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP) de l’Union Africaine (UA), a-t-il soutenu, notant que cette auto-évaluation permettra de trouver des solutions aux problèmes des collectivités territoriales par des équipes africaines, afin d’améliorer les services et promouvoir la bonne gouvernance et le développement socio-économique.

« Il s’agit de la première équipe du programme panafricain d’évaluation par les pairs », a-t-il précisé, relevant que cette évaluation sera basée sur l’échange d’expériences, le renforcement des bonnes pratiques, y compris l’identification des lacunes et le partage et l’apprentissage réciproque grâce à un dialogue constructif.

Cet atelier a réuni plus de 35 participants venus de toutes les régions d’Afrique, à savoir, des dirigeants politiques, des administrateurs de ville, des directeurs financiers de ville, des directeurs des services techniques de ville, des secrétaires permanents d’associations nationales de pouvoirs locaux et des directeurs des bureaux régionaux de CGLU-Afrique.

Le Programme panafricain d’évaluation par les pairs a démarré sous forme de projet pilote de 5 exercices d’évaluation par les pairs ciblant 3 catégories de villes, petite (moins de 100.000 habitants), moyenne (entre 100.000 et 1 million d’habitants) et grande ville (plus d’un million d’habitants), soit respectivement Otjiwarongo (Namibie), Tiassale (Côte d’Ivoire) et Yaoundé (Cameroun), ainsi que deux associations nationales de pouvoirs locaux, à savoir l’Association nationale des collectivités locales du Ghana (NALAG) et l’Association Ougandaise des collectivités locales (ULGA).

Suite à ces exercices d’évaluation par les pairs, les responsables de CGLU-Afrique ont décidé de transformer le projet pilote en un programme panafricain d’évaluation par les pairs des collectivités locales.

La CGLU-Afrique, dont le siège est basé sur Rabat, est l’organisation faîtière et la voix unie assurant la représentation des collectivités locales de l’ensemble du continent africain. Elle rassemble 40 associations nationales de collectivités locales de toutes les régions d’Afrique, ainsi que 2000 villes comptant plus de 100 000 habitants.

Source : maroc-diplomatique.net


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.