Burkina-Faso : Développement d'une filière durable de karité dans la province de Sanguié

Burkina Faso

Dans le cadre de l'initiative Objectif 2030 pilotée par l'Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD), le Groupement « Féminin BA SULI ZHELYI de Poa » (Burkina Faso) met en œuvre le projet « Développement d'une filière durable de karité dans la province de Sanguié ».

Ce projet, qui participe à la réalisation du 1er objectif de développement durable « Eradication de la pauvreté », prévoit d'atteindre les résultats suivants :

  • L'organisation de cinq sessions de formation sur la transformation et la commercialisation des amandes de karité en faveur de 300 femmes pour une première phase ;
  • La production et la commercialisation d'au moins 10 tonnes de savons et produits dérivés de beurre de karité biologique chaque année pour un chiffre d'affaire d'au moins 480 000 FCFA par an et par femme. L'ambition étant de favoriser la création d'environ 350 emplois directs et de plus de 300 emplois indirects liés à la collecte des amandes;
  • L'amélioration de la gestion du peuplement de Vitellaria paradoxa (Karité) par l'existence de règles de gestion et la sensibilisation d'au moins 3000 personnes ;
  • La mise en place d'une pépinière d'au moins 2000 plants chaque année pour reboiser 20 ha de la forêt classée de Tiogo par an.

Les premières actions de ce projet communautaire porte déjà ses fruits. Alors qu'elles se contentaient de ramasser et de vendre des amandes de karité sans aucune valeur ajoutée et à des prix dérisoires auprès des commerçants ambulants, les femmes de Poa transforment déjà elles-mêmes les amandes de karité en divers produits cosmétiques.

Le projet ambitionne également de prendre des initiatives pour la sauvegarde des peuplements naturels de karité dans la forêt de Tiogo, notamment la plantation de 2000 pieds de karité par an par le groupement de femmes. Des études scientifiques montrent que 10 ha de superficie de la forêt classée de Tiogo disparaissent chaque année à cause des activités agricoles et au moins 3 pieds de karité sont abattus dans les champs cultivés chaque année.

Source : www.ifdd.francophonie.org


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.