Congo : l’installation des Turbines hydrauliques à Moulenda, un an après

Congo, France

L’ambassade de France en partenariat avec le groupement français EcoCinetic/IRAM (Institut de recherche et d’application des méthodes de développement) a organisé le 27 septembre un atelier d’échanges pour faire le bilan des résultats de l’installation des turbines hydrauliques (Pico-hydroliennes) à Moulenda, dans le département du Pool, à 130 km de Brazzaville.

La mise en œuvre du projet d’électrification décentralisée, le tout premier du genre au Congo avait été sollicité par le ministère de la Recherche scientifique et de l’innovation technologique, et encouragé par le ministère de l’Energie et de l’hydraulique. Il a vu le jour grâce à un don de 497.500 euros du gouvernement français.

A Moulenda, les turbines Hydrauliques ont été installées pour contribuer à l’amélioration de façon durable des conditions de vie des populations. Actuellement, elles alimentent en électricité le centre de santé, l’école et l’éclairage public du village. Une année après, l’impact socio-économique des hydroliennes dans le village Moulenda est visible, comme a su le souligner Frédéric Mourier, responsable du développement EcoCinetic lors de son exposé.

On peut citer, entre autres, l’amélioration des conditions de vie des ménages du fait de l’accès à l’électricité dans les habitations et de l’éclairage public des routes principales ; les possibilités offertes d’utiliser des postes de télévision avec les avantages qu’elles offrent en matière d’information, d’éducation des populations et de divertissement ; l’amélioration des conditions d’études pour les élèves ; un meilleur fonctionnement des centres de santé et des pharmacies ; la création de nouveaux métiers artisanaux pour les hommes et les femmes (soudure, vulcanisation, coiffure, restauration...).

Frédéric Mourier a fait savoir que ce même projet sera concrétisé très bientôt à l’Ile Mbamou. « D’autres sites sont actuellement à l’étude avec le relèvement de la vitesse du courant et des profondeurs pour équiper d’autres villages, en prenant en compte les besoins énergétiques ».

Diminution de la dépendance aux énergies fossiles

Le projet Pico-hydroliennes de Moulenda, premier de la société EcoCinetic en Afrique, a été réalisé par l’IRAM et EcoCinetic-entreprise, en mettant en œuvre la technologie de pico-hydroliennes fluviales au fil de l’eau, avec l’appui de l’association locale de développement GCADM, basée dans ce village. L'objectif était de diminuer l'utilisation des quatre groupes électrogènes, donc des énergies fossiles dans les villages, et de promouvoir une énergie naturelle présente localement.

Au cours de cet atelier d’échange, deux exposés ont été présentés  par le représentant du ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation Technologique, et  celui de l’Energie et de l’hydraulique. Ils ont tour à tour présenté les enjeux de l’électrification rurale, et expliqué la politique du gouvernement sur les énergies renouvelables et l’électrification décentralisée au Congo.

Le démonstrateur proposé pour le village de Moulenda est composé d’un ensemble de pico-hydroliennes totalisant 4 mètres carrés de turbines et assurant une production électrique moyenne de l’ordre de 10 KW.

En amont, deux cadres ont été formés, l’un de l’Agence Nationale d’Electrification Rurale (ANER), point focal du ministère de l’Energie et de l’hydraulique et l’autre de l’Institut UCAC-ICAM, pour renforcer les compétences sur la technologie. Une fois les démarches administratives effectuées et les équipements acheminés, l’installation a pu être réalisée en septembre 2016.

Source : www.adiac-congo.com


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.